Select Page

Changer de Vie: Vivre Dans Une Yourte

Changer de Vie: Vivre Dans Une Yourte

Après une petite série d’interviews sur l’expatriation, voici un nouveau témoignage sur le changement de vie. Celui-ci, est plus dans l’esprit de celui des 4 farfelus et de leur vie en camping-car : il permet d’imaginer d’autres lieux de vie, d’autres façons de se loger que le traditionnel appartement ou pavillon de banlieue.

Katel, Olivier et leurs 5 enfants ont décidé de remplacer la maison en ciment par une tente traditionnelle mongole. Nous sommes donc heureux de vous présenter ici le beau témoignage de la tribu Michler ou la vie en yourtes !

Pouvez-vous vous présenter ? Qui sont les membres de votre tribu ? Où habitez-vous ?

Katell (44 ans) et Olivier (46 ans), parents d’Ovale (19) Nao (15) Bilal (11) Telo (9) et Siloé (3).

Katel : initialement infirmière, j’ai démissionné pour suivre mon mari en Polynésie en 2010, puis j’ai travaillé dans une asso sur place dans le domaine du handicap ainsi qu’en commission d’éducation spéciale pour les orientations scolaires des enfants porteurs de handicaps. Au retour j’ai passé un DU en addictologie et finalement j’ai participé à la création d’une école démocratique dans laquelle je suis encadrante.

Olivier est militaire, spécialisé en secours en mer et actuellement instructeur. Il a aussi un BTSA de gestion forestière, cette année il est en formation en agroécologie sur un tiers temps mensuel.

Nous habitons en centre Bretagne, à Scaër, dans le Finistère.

vie en yourte

Où viviez-vous avant de changer pour une vie en yourte ?

Nous avions une très grande maison de 300 m2 habitable, des dépendances sur un terrain de 3000 m2. Nous avons rénové entièrement la maison sur 12 ans et aménagé le terrain. Nous habitions en zone semi rurale avec une route très passante sur un coté de la maison.

Pourquoi avoir décidé de vivre dans une yourte ?

Nous sommes partis en Polynésie de 2010 à 2012. Nos biens devaient tenir dans une caisse en bois de 7 m3… c’est dire qu’il a fallu faire du tri ! Sur place nous avions un meublé très impersonnel, zéro déco, que du fonctionnel. Et ça a été un vrai bonheur de se libérer de tous ces biens !!! nous avons vécu à 200% dans les expériences, les rencontres, les sensations, le bonheur d’être ensemble…

Au retour nous avons retrouvé la maison et nos meubles, nos dizaines de cartons emplis de babioles. Tout ça nous a paru si lourd tout à coup ! les cartons sont restés fermés et seuls les meubles indispensables ont été ressortis. L’espace nous a semblé immense !

Sur ce constat et avec la liste du cout des rénovations à venir dans la maison, nous avons ressenti le besoin de faire le point sur nos véritables envies. Nous voulions retrouver la liberté vécue à Tahiti ! cela induisait de ne plus nous sentir écrasés par un prêt immobilier énorme et la fuite de notre argent dans la maison au détriment de vacances dont nous nous étions passés depuis son acquisition.

Nous avons donc cherché un habitat moins coûteux et naturellement nous sommes allés vers des habitats alternatifs pour finir par opter pour la yourte.

Qu’est-ce qui vous a décidé à franchir le cap ?

Notre dernier enfant ! Siloë s’est annoncée avec surprise le mois de mes 40 ans ! Et nous avons décidé de nous passer des institutions classiques pour sa naissance. Siloë est née à la maison, entourée de toute sa famille… ça a été le déclencheur ! Nous étions capables d’instruire nos enfants (IEF), de les nourrir (potager permacole) et de les faire naître sans aide extérieure… pourquoi ne serions-nous pas capables de nous construire un nid ?

Quelle a été la réaction des enfants ?

Nous avons profité du conseil de famille dominical pour demander à chaque membre de la famille ce qu’il en pensait.

Ovahé : Trop cool !!! Je pourrai inviter mes potes ? Dis oui !!!

Nao : Ben voilà… déjà que j’ai des parents moitié hippies… maintenant je vais vivre en yourte… pffff

Bilal : On va être des pauvres ? (Bilal est très affecté par la situation des réfugiés… qui souvent vivent sous tentes…)

Télio : d’accord

Siloë s’est contenté de poursuivre sa tétée !

Quelle a été la réaction des proches ?

Je crois qu’à ce niveau-là, nous sommes plutôt tranquilles désormais ! Ils ont fini par s’habituer à quelques unes de nos idées saugrenues ! Entre l’adoption d’enfants porteurs de handicaps, l’expatriation, l’instruction en famille, les toilettes sèches, la naissance à domicile…. et j’en passe !

Donc pas de soucis particuliers sinon des questions techniques concernant la yourte.

Quelle a été la réaction du voisinage ?

Nous avons donc vendu notre maison et acheté un terrain agricole de plus de 2 hectares dont la partie ou se situait un vieux hangar en tôles était constructible. Nous avons d’emblée cherché à discuter avec nos futurs voisins en amenant le projet d’habitat différent. Ils ont pu suivre toutes les étapes du montage et nous avons répondu à leurs questions… et tout se passe bien !

Films conseillés par Katell


Captain Fantastic

Télécharger Captain Fantastic sur iTunes

Acheter Captain Fantastic sur Amazon

PS : Famille Nomade Digitale vous conseille aussi vivement ce très beau film, très intelligemment réalisé, sans parti pris.


En quête de sens

Comment vous sentez vous avec ce nouveau mode de vie ?

Libérés ! du fait de la vente de notre maison, nous avons pu réinvestir dans nos yourtes, nous n’avons plus de crédits immobiliers et ça change tout ! Nous avons gagné la liberté de choisir d’orienter notre vie vers ce qui nous anime vraiment !

Dans la yourte nous sommes en lien avec notre environnement, il n’y a aucune isolation phonique donc nous entendons le hennissement des chevaux, le cri de la chouette. Nous vivons les tempêtes en observant la structure bouger (!!!), nous vivons beaucoup plus dehors qu’avant. La yourte c’est aussi un cocon douillet, je pense que le cercle permet de recentrer, regrouper.

Nous ne ressentons aucune insécurité, bien au contraire, nous sommes fiers d’avoir construit en partie nos yourtes, nous nous sentons forts !

"Nos proches ont fini par s’habituer à nos idées saugrenues ! Entre l’adoption d’enfants porteurs de handicaps, l’expatriation, l’instruction en famille, les toilettes sèches, la naissance à domicile....."

Comment est votre nouvelle vie ?

La yourte attire beaucoup de monde ! Nous voyons plus nos amis qu’avant, ils adorent tous être chez nous et nous disent que c’est très chaleureux, qu’on s’y sent bien. Nous nous sentons aussi débarrassés des conventions habituelles (appeler pour passer, ranger, nettoyer avant le passage des amis…), chez nous on vient quand on passe par là, tout le monde est bienvenu, c’est à la bonne franquette !

Que prévoyez-vous pour votre avenir ?

Mon mari est en reconversion, il fait une formation en agro-écologie avec terre et humanisme (association de Pierre Rhabbi). Nous sommes en train d’implémenter notre parcelle de 5000 M2 en principe permaculturel avec l’objectif de l’autonomie alimentaire , du partage d’expérience et de chantiers participatifs locaux via la création d’une association.

Nous avons un millier de projets en tête 😉

Quel est le coût de la vie en yourte ?

Tout d’abord le coût de la yourte :

Nous avons 2 yourtes de 50 m2 jumelées par un sas + un « local technique » en bois (déclaré en cabanon de jardin). Chaque yourte est équipée d’une mezzanine et nous avons cloisonné pour y faire des chambres en forme de camemberts. Nous avons beaucoup d’ouvertures pour y amener de la lumière. L’isolation est en laine de mouton. Tout est local hormis la laine du Cantal.

Le coût moyen de chaque yourte tout compris est de 23000 euros.

Pour le reste nous chauffons avec des poêles : un poêle à bois pour lequel nous utiliserons le bois que nous coupons sur notre terrain. Cette année, nous achetons le bois mais dès l’an prochain – lorsque notre bois sera sec – nous serons autonomes à ce niveau. Il y a un poêle à granulés dans la yourte enfants. Ce n’était pas indispensable et c’est assez coûteux… mais nous avions peur d’un incendie avec un enfant qui ouvre le poêle de nuit pour y remettre du bois… nous le revendrons certainement lorsqu’ils auront grandi.

Après le coût c’est une histoire de mode de vie… économie d’eau, d’électricité, consommation de produits du potager, troc…

Qu'en est-il du confort en yourte ?

Nous avons tout le confort classique car nous sommes raccordés à l’eau et a l’électricité.

Nous avons une salle de bains de 3 m2 avec une douche, à terme 2 vasques (pour le moment pas encore montées). L’accès à l’eau a été un soulagement… après 5 mois à se laver au gant et à faire la vaisselle au seau à l’extérieur, avec des températures descendant autour de zéro !

Nous avons un chauffe-eau solaire qui fonctionne si bien que nous ne nous sommes aperçus que fin novembre qu’il n’était pas raccordé à l’électricité pour le relais en cas de basses températures !

Nous avons fait enterrer 2 cuves de 4000 litres d’eau sur lesquelles nous nous raccorderons à terme.

Nous avons des toilettes sèches a l’extérieur mais des toilettes à l’eau dans le local technique… c’est discutable, nous pensons les éliminer dans quelques temps ! La difficulté, c’est le nombre de personnes qui passent dans la yourte et donc l’intendance au niveau des toilettes sèches…

Le hic : l’intimité pour le couple… oui, là c’est compliqué ! C’est notre souci principal, notamment avec un habitat où les portes sont inexistantes et l’isolation phonique proche de zéro ! Nous sommes encore en phase de rodage ! En revanche, nous avons appris à nous isoler mentalement, si besoin, en étant dans la même pièce.

Que peux-tu nous dire sur ton expérience de l'école en famille ?

2 livres conseillés

Zéro Déchet
Béa Johnson 

Télécharger livre sur iTunes

Acheter sur Amazon

eloge de la simplicite volontaire

Éloge de la simplicité volontaire
Hervé René Martin

Acheter sur Amazon

C’est une loooongue histoire … que je vais donc résumer !

Le choix de l’IEF a débuté lorsque nous avons constaté que notre aînée était très malheureuse à l’école… et si curieuse à la maison ! Nous avons testé l’école classique, Diwan, Freinet… puis les cours par correspondance et enfin l’instruction en famille. Chaque année, nos enfants ont le choix de repartir en système classique ou faire de l’IEF. Ça va, ça vient donc… notamment à la période de l’adolescence ou ils sont très demandeurs de copains.

Cette année je fais partie d’un groupe de parents qui ont participé à l’ouverture d’une école Sudbury sur Quimper : une école démocratique sans programme, basée sur les apprentissages informels. Mes 3 derniers y sont « scolarisés » et j’y suis encadrante.

2 sites web conseillés par la tribu Michler

Quelles sont les plus belles choses survenues avec ce nouveau mode de logement ?

Nous ressentons de la légèreté, c’est un habitat nomade, nous pouvons demain tout démonter pour nous installer ailleurs. Nous nous sentons maîtres de notre vie ! Ce choix de vie nous a fait croiser de belles personnes, détachées du monde de la consommation formatée, ça nous fait grandir.

Qu'est-ce qui a changé dans votre regard sur la vie, sur le monde ?

Je crois que ce choix est arrivé naturellement dans la continuité de notre cheminement familial. Nous avons toujours privilégié l’humain dans notre rapport au monde, nous poursuivons notre chemin dans ce sens.

Nous allons aussi pouvoir reprendre nos voyages en famille car nous pouvons faire des économies grâce a un mode de vie plus économe qu’auparavant.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui voudraient changer de vie ?

Faites le point en toute sincérité sur vos besoins, ceux de votre conjoint, des enfants. C’est le postulat de base pour que chacun y trouve son compte. Identifiez les moments où toute la famille est transportée de bonheur et vous demander ce qui fait que tout le monde était heureux à cet instant T !

Rencontrez des personnes dont le mode de vie vous attire (l’hiver, dans le froid… c’est mieux pour se rendre compte des galères !), discutez, échangez, voyagez…

Quand tout le monde est partant : foncez !!! on n’a qu’une vie !

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui voudraient vous imiter et vivre en yourte ?

Visiter et questionner les familles qui vivent en yourte. Comprendre que sans isolation phonique on ne peut s’isoler pour travailler dans le calme par exemple… est-ce un besoin vital ou non pour soi ? Qu’est ce qui nous attire vers la yourte en particulier ? Les tiny house, les cabanes, les Ker terre, la vie en camion sont d’autres alternatives… Il faut savoir ce qui nous convient le mieux.

confort yourte

Merci à Katell et à sa joyeuse tribu pour son beau témoignage et ses précieux conseils. Nous adorons l’esprit et la vision qu’ils communiquent, j’espère que vous aussi !

Où suivre la tribu Michler ?

Pour le moment, ils n’ont pas de site ni de blog car ils ne sont pas encore raccordés au réseau téléphonique et le wifi n’est pas bon… mais ils ont le projet de création du blog dès que possible !

Nous vous tiendrons informés sur Facebook et autres réseaux sociaux dès qu’il sera disponible.

Si, vous aussi, vous avez changé de vie et désirez partager votre expérience et vos conseils avec nos lecteurs, n’hésitez pas à nous contacter.

Au sujet de l'auteur

Patrice

Le Père dans la Famille Nomade Digitale. Auteur du roman jeunesse Onimundo et de nombreuses poésies. Fan de création sous toutes ses formes : Ecriture, infographie, dessin, programmation, conception.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Etre plutôt qu’Avoir

... voici notre credo.

Depuis 2013, nous avons changé de vie : voyage et travail à distance sont notre quotidien, en famille.

Pour découvrir qui nous sommes, ce que nous faisons, où et pourquoi, n'hésitez pas à lire notre présentation de la Famille Nomade Digitale

Rejoignez-Nous sur Facebook

  • Vidéos récentes

    Loading...

    Restons en contact !

    Entrez votre adresse email et cliquez sur "Je veux suivre vos aventures et conseils" pour être dans nos contacts et ne rien louper de notre vie nomade !
    JE VEUX SUIVRE VOS AVENTURES ET CONSEILS
    Famille nomade digitale
    close-link

    Restons connectés !

    Entrez votre adresse email et cliquez sur "M'inscrire" pour être dans nos contacts et ne rien louper de notre vie nomade !
    M'inscrire
    close-link