[cp_modal display=”inline” id=”cp_id_89890″][/cp_modal]

C’est en 2012 que le projet de devenir nomade digital a germé en nous. A l’époque, il n’y avait pas de famille comme la nôtre, en France, qui soit tentée par l’aventure de voyager tout en travaillant sur le web. Nous n’avions aucun repère. Simplement la volonté farouche de changer notre quotidien pour le rendre meilleur. Alors, nous nous sommes forgé nos propres codes.

J’ai lu de nombreux articles sur le sujet et j’ai constaté que la majorité des nomades digitaux étaient célibataires ou, très rarement, en couple. Mais ce qui était possible seul, devait forcément l’être aussi en famille ! Il fallait simplement trouver les bonnes recettes pour rendre cela possible et surtout viable sur le long terme.


Quand changer de vie devient une évidence

Je ne vais pas te raconter toute ma vie, mais celle que je suis actuellement est à mille lieux de mon moi d’il y a 6 ans.

J’étais assez casanière, aimant mon petit confort. Nous avions fait, avec Patrice, quelques beaux voyages à l’autre bout du monde malgré ma peur de l’avion. J’aimais ma vie… enfin, c’est ce que je pensais, j’appréciais le confort de notre jolie villa avec piscine dans le Var. Notre installation était, pour moi, l’accomplissement d’un rêve.

C’est là, que nous avions organisé notre mariage. C’était – à mes yeux – mon coin de paradis. Un écrin dans lequel je me sentais bien. Mais il y avait un manque constant que je n’identifiais pas encore. J’aimais mon rôle de maman, pratiquer l’école à la maison, regarder mon fils grandir au jour le jour. J’aimais m’investir de plus en plus dans l’entreprise de Patrice, jusqu’à en devenir cogérante.

Puis, j’ai moins aimé l’emprise que notre boulot a pris sur notre vie. Nous aimions ce que nous faisions et étions fiers du travail entrepris. Mais cela exigeait de nous de  travailler sans relâche. Nous vivions dans un bel environnement mais cela avait un coût. Nous n’avions ni le temps, ni les moyens de prendre des vacances. Quelques weekends par-ci, par-là, mais qui devenaient de plus en plus rares.

Vivre sous le même toit et finir par ne plus voir le temps qui file. L’horrible impression que ta vie t’échappe, que tu répètes, jour après jour, les mêmes gestes, les mêmes tâches, et que cela va durer encore longtemps ainsi. Un éternel recommencement. Mettre sa vie en mode automatique. L’impression d’être spectateur de sa vie. Cela te parle ? Et soudain tu as envie de crier “Stop” ! C’est ce que nous avons fait avec Patrice.

« C’est la crise de la quarantaine »

Même pas. Juste un ras-le-bol et la sensation de perdre pied. Un coup dur professionnel, un de trop, et toute notre vie peut chavirer. Alors, l’évidence s’impose : nous devons apporter du changement dans notre vie actuelle. Si tu es en train de me lire, c’est que, sans doute, toi aussi tu veux bousculer ton quotidien et devenir comme nous, nomade digital.


Comment oser changer de vie pour voyager tout en travaillant ?

Plusieurs questions te taraudent peut-être l’esprit : “suis-je capable de sauter le pas et de tout quitter pour un voyage à durée indéterminée ? Comment vais-je m’organiser afin de voyager tout en travaillant ?”

C’est normal de se poser toutes ces questions. Parce que ce choix de vie qui s’immisce en toi n’est pas anodin. C’est un virage décisif dans une vie !

D’autant plus si tu n’es pas seul(e) à te lancer dans l’aventure. C’est vrai que je m’en suis beaucoup remise à Patrice au moment de faire ce choix parce qu’il est posé et très réfléchi. Si, pour lui, ce mode de vie nomade était possible en famille, je n’avais aucune raison d’avoir peur. J’avais confiance en lui et j’ai eu raison. Croire en soi et en son/sa conjoint(e) est très important car quand on débute un tel changement de vie, la solidité de son couple est importante. A deux, on est plus forts !


Etre libre de travailler de partout sur la planète tout en voyageant

Sans doute as-tu lu « La semaine de 4 heures » ? Si ce n’est pas encore fait je t’invite à te le procurer ICI.

Car c’est souvent le livre qui te catapulte vers l’entrepreneuriat nomade. Ce livre est devenu mon livre numérique de chevet. Je m’y plonge avec bonheur à chaque fois que j’ai besoin de me remotiver.

La lecture de ce livre est stimulante et développe en toi tant de possibilités. L’auteur Tim Ferriss entrouvre une porte magique derrière laquelle se cache la vie de rêve à laquelle nous aspirons tant. Bien évidement, travailler seulement 4 heures par semaine me semble difficile à atteindre. Quoi que, si tu parviens à générer des revenus passifs… Mais revenons au sujet.

Pouvoir voyager tout en travaillant  ou travailler tout en voyageant c’est comme tu préfères -, cela se prépare. Car, à être trop pressé de tout lâcher et de partir, tu pourrais faire des erreurs.

C’est pour cela que je vais te partager ces quelques conseils (ha enfin !!) qui te permettront déjà de comprendre l’implication que demande ce mode de vie. Je n’évoque pas toutes les étapes à enclencher pour être digital nomad cela doublerait la longueur de cet article 😉


Conseil 1 – Il te faut un revenu en ligne

C’est le point principal à mes yeux, et celui qui va faire que – oui ou non – tu vas pouvoir voyager tout en travaillant à distance. Dans 98% des cas, si ton activité ne peut pas se faire en ligne : soit tu essaies de l’adapter au numérique, soit tu en changes. Ne te dis pas que tu vas vivre sur tes économies et que tu verras après/plus tard. Et ce qui est valable pour toi, l’est aussi pour ton conjoint.

Si ton activité professionnelle peut se faire sans souci à distance, définis de combien doivent être tes revenus mensuels afin d’englober tes dépenses fixes les plus importantes : déplacements + logements + nourriture.


Conseil 2 – Identifie tes objectifs de changement de vie

Nous avons tous des rêves de destinations lointaines, mais être nomade digital cela ne veut pas dire être en vacances.

Qu’attends-tu réellement de cette nouvelle vie ? De faire le tour du monde, en cochant le nom d’un pays sur une liste et faire la course à celui qui « fera » le plus de pays ? Et ainsi t’épuiser à ne plus trop comment faire pour organiser ton temps de travail, à trop vouloir jouer au touriste ?

Ou bien, veux-tu vivre chaque jour de ta nouvelle vie à exercer un métier que tu aimes, en changeant de lieu – et donc d’espace de travail – tous les mois ? Jusq’à en oublier ce que le mot routine veut dire. Changer de quotidien, d’environnement au gré de ses envies et prendre le temps de découvrir ta nouvelle ville, ton nouveau pays d’adoption temporaire.


Conseil 3 – Prépare ton changement de vie

Comment fait-on ?  Hé bien on se met des paliers, que l’on franchit pas à pas, avec un véritable plan d’action pour que tout ce qu’implique ce nouveau mode de vie nomade soit bien pris en compte. Et c’est, je pense, la meilleure solution pour que ce projet perdure. C’est en tout cas, ce que nous avons fait.

Ce point ne doit pas être négligé, car cela serait dommage de revenir au bout de 3 ou 6 mois en se disant que l’on n’a pas pensé à ceci ou à cela, ou que c’est épuisant de changer de logement, de pays, régulièrement, etc. Ou, pire, que l’on n’a pas assez de revenu pour subvenir à nos besoins et que l’on pioche dans ses économies (vente de ses biens).

Nos préparatifs ont duré 6 mois. C’est très court 6 mois pour changer de vie quand on y réfléchit ! Mais, en fait, non. Si ces 6 mois sont bien mis à profit et si tu optimises au maximum tous les postes importants de ta nouvelle vie de nomade digital.


Conseil 4 – Évoque tes peurs pour mieux les affronter

Je vais te dire les miennes, en tout cas, celles que j’avais avant de partir.

Depuis le début de notre aventure nous louons un logement sur la plateforme Airbnb. Mes principales peurs étaient que le logement ne soit pas comme prévu, que je ne m’y sente pas bien et que le débit internet soit médiocre. Je craignais que l’on ne puisse pas travailler à distance. Nous avons toujours pu exercer notre activité en ligne et, excepté un logement en septembre 2013, dans lequel je ne parvenais pas à me sentir à l’aise, j’ai toujours réussi à me faire à notre nouveau “chez nous”.

Ce que je veux te dire, c’est que, bien souvent, tu focalises sur quelque chose et ton cerveau te fabrique du stress là où, finalement, il n’y a pas lieu d’en avoir. En prenant toutes les précautions, on parvient finalement à surmonter ces “peurs”.

Je ne sais pas quelle est ta peur mais essaie de l’analyser et trouve ce qui saurait te rassurer. Voici une astuce : Après avoir formulé ta peur demande-toi ce qui va arriver de pire si elle se réalise ? Tu visualises ta peur et les conséquences ? Honnêtement, tu penses toujours que c’est insurmontable ?


Conseil 5 – Le désir de partir doit être commun

Il vaut mieux que, si tu es en couple, ta moitié soit sur la même longueur d’onde que toi. D’autant plus, si c’est toi qui insinues l’idée de tout plaquer, guettant fébrilement un accord qu’il – ou elle – te donnera peut-être sans grande conviction. Il – ou elle – sacrifiera son travail, ses amis, sa famille pour te suivre vers un rêve qui n’est pas (encore) le sien. Dans un couple, chacun est diffèrent, ce qui plaît à l’un, ne convient peut-être pas à l’autre.

Quand il y a un enfant ou plusieurs, il faut faire quelques concessions. Ce que tu dois retenir, c’est que ce nouveau mode de vie c’est TON CHOIX, pas celui de ton enfant. Tu vas lui  imposer de nouvelles contraintes et, en fonction de son âge, cela va pas mal impacter son quotidien et ses habitudes. S’il est en âge de comprendre et d’exprimer ses émotions, une réunion de famille pour expliquer ce nouveau projet s’impose. Cela permettra à chacun d’entre vous de mettre à plat les difficultés et de chercher ensemble comment y remédier.


Conseil 6 – Deviens minimaliste

C’est un peu un passage obligé. Être ou devenir minimaliste ne signifie pas que tu ne possèdes plus rien, plus aucun objet. Cela veut simplement dire que tu as avec toi l’essentiel. Dorénavant, avant d’acheter quelque chose tu dois réfléchir à la place que cet objet va prendre dans ta valise.  Est-ce un besoin ou une envie ?  S’il remplace un autre objet cassé ou usagé, c’est parfait !

Bien évidement quand on a des enfants, il n’est pas question de les priver totalement de tous leurs jouets et consoles de jeux. Mais il faudra faire du tri, en garder certains et se séparer de beaucoup d’autres.

Mais si tu observes tes enfants quelques jours/semaines, tu te rendras vite compte qu’ils jouent toujours aux mêmes jeux. C’est la même chose pour les vêtements… Quelques lectures t’aideront à y voir plus clair sur ce concept de minimalisme et l’appliquer.

Des livres que je te conseille :

Acheter sur Amazon Acheter sur Amazon

Conseil 7 – Chaque problème a une solution

C’est, en grande majorité, vrai. Car, bien souvent, nous sommes conditionnés pour être négatifs, pour voir tout en noir. C’était mon cas, ça l’est beaucoup moins aujourd’hui. Je vois les rayons de soleil, même dans la grisaille. 🙂

Cela vient de notre éducation, d’un manque de confiance que nous avons en nous et dans les autres. Cela ne se fait pas du jour au lendemain mais, petit à petit, tes craintes s’évanouiront. Il suffit parfois de dédramatiser certains événements pour se rendre compte qu’il ne sera pas si compliqué de s’adapter et de trouver le bon équilibre. Dès l’instant où l’on possède les bonnes clefs qui permettront de déverrouiller les portes que l’on imagine closes.

“Bien des choses qui paraissent de grands problèmes, n’en sont plus quand on a le nez dessus”

Henri de Montherlant (Le cardinal d’Espagne-1960)

En conclusion : nous rêvons tous d’être libres de nos choix, de nos envies, d’aimer notre travail, de nous épanouir en couple ou en famille. D’être heureux tout simplement.

Je trouve que le fait d’être nomade digital te mène vers ce bonheur quand tu y es bien préparé. Je ne vais pas te dire que c’est toujours “facile” mais cela est réalisable et c’est le principal ! La preuve c’est que nous vivons ainsi depuis 5 ans !

Alors, qu’attends-tu pour te lancer ?

peux-tu devenir nomade digital ?