Il existe différentes façons de découvrir une ville lorsque l’on y pose ses valises en tant que nomade digital. Bien souvent, notre hôte s’imagine que nous sommes en vacances. Au premier échange , il arrive qu’il disperse devant nous une ribambelle de cartes et de dépliants touristiques comme le fit l’adorable Dana  à Split. Je ne suis pas contre l’idée de flâner dans les ruelles d’un centre historique, appareil photo en bandoulière. C’est d’ailleurs l’un de mes principaux plaisirs depuis le début de notre vie nomade en famille. Mais, quand on y séjourne 1 mois ou 2, on veut s’imprégner de la vie locale. En savoir plus sur l’histoire de cette ville qui sera la nôtre même pour une courte période.

Visiter Chipiona sur les pas de celle qui reste l’enfant chérie : Rocio Jurado

crédit photo Artigoo.com

Rocio Jurado est une célèbre chanteuse espagnole de Copla (chant Folklorique associé à l’Andalousie) et de flamenco. Elle débuta sa carrière très jeune et son succès se fit grandissant. Elle osa tous les styles de flamenco. Ses apparitions en tant qu’actrice au cinéma mais aussi à la télévision accentuent sa célébrité.  Son destin est lié à la ville qui l’a vit naître en 1946 (Source Wikipédia) et dans laquelle elle fut inhumée en 2006.

Sachant cela, j’ai eu envie de parcourir Chipiona en quête de monuments lui rendant hommage. J’ai cherché à en savoir plus sur celle que l’on surnomma “la plus grande” ou “la voix” en Espagne.

 

Monument Rocio Jurado :

C’est en marchant jusqu’au petit port de pêche sous un ciel magnifiquement bleu que j’ai pu admirer au plus prés cette superbe oeuvre réalisée par l’artiste Juan De Avalos. Ce dernier l’offrit à la chanteuse, qui à son tour en fit cadeau à la ville de Chipiona. Le monument fut inauguré le 19 aout 1994.  Haute de 2 mètres 40, faite de pierre et de bronze, elle surplombe une fontaine et un rond point. Le choix de l’emplacement n’est pas anodin. La statue fait face au quartier dans lequel naquit la chanteuse et se trouve sur l’avenue qui porte son nom.

Sanctuaire de la Vierge de Regla :

Les Andalous sont majoritairement de religion catholique et il suffit d’assister aux processions lors de la semaine Sainte pour constater la ferveur qui les anime. L’ouvrage est de type néo-gothique et puisse ses origines d’un ancien château forteresse qui fut démolit en 1904, puis reconstruit l’année d’après. Il se trouve sur le front de mer et, de loin, avec ses murs dorés, il ressemble à un château de sable. Enfin, c’est l’impression que j’ai eu la première fois que je le vis.

Rocio Jurado éprouvait une véritable dévotion à la Vierge de Régla, sainte patronne de Chipiona. C’est dans ce sanctuaire qu’elle épousa le boxeur Pedro Carrasco le 21 mai 1976, dont elle eut une fille en 1977. Sur l’esplanade, une stèle gravée d’ une étoile fut inaugurée le 9 mai 2009, afin de rendre un vibrant hommage à la star disparue.

Statue en bronze de la chanteuse de flammenco Rocio Jurado dans son mausolée à Chipiona-Famille Nomade digitale

plaque commémorative en hommage à la chanteuse Rocio Jurado -Esplanade du sanctuaire de la Virgen de Reglafamille nomade digitale

Mausolée de Rocio Jurado:

L’ultime  hommage rendu par la ville de Chipiona à la chanteuse se trouve dans un lieu dont le silence et la tristesse en sont souvent les gardiens. Mais un matin, la curiosité me vint de découvrir comme j’aurais pu le faire d’une église, le cimetière où repose la chanteuse. Nous n’étions pas les seuls ce jour là à franchir le portail du cimetière San José, un groupe de touristes espagnols nous avait devancé. Le verbe haut et tonitruant, un par un, ils se photographiaient devant le mausolée.

Nous attendions leur départ pour nous rapprocher de ce monument qui, de loin déjà, ne passait pas inaperçu. L’attente fut pour nous l’occasion de découvrir un cimetière espagnol. C’est vrai qu’au premier abord cela peut sembler “glauque” de visiter un cimetière et c’est ce que j’ai pensé les 5 premières minutes.  Mais c’est une autre façon d’en connaître plus sur les us et coutumes d’un pays et de ses habitants. L’agencement des tombes dans des sortes de “casiers” nous surprit. Rien à voir avec nos cimetières français. Les plaques commémoratives qui les ornaient étaient joliment décorées, parsemés de fleurs et de couleurs vives.

Nos bruyants touristes s’étant éloignés, nous pouvions admirer la statue assise de Rocio Jurado. Et c’est vrai qu’elle est magnifique. L’artiste Luis Sanguino a su apporter de nombreux détails réalistes dans la réalisation de son oeuvre. Tenant d’une main un œillet, de l’autre la médaille à l’effigie de la Vierge de Regla accrochée à son cou, elle reste figée à jamais dans sa longue robe Sévillane.

J’ai appris beaucoup sur la personnalité de celle dont les chansons résonnent encore ici. J’ai d’ailleurs écouté certaines de ses chansons et put ainsi la découvrir sur scène (merci Youtube).

Sa voix s’est éteinte mais elle fait à jamais partie du patrimoine de Chipiona.

Si, vous aussi, vous avez mis vos pas dans ceux d’un personnage célèbre lors d’un voyage, vous pouvez le partager en commentaires. C’est agréable d’apprendre en voyageant et cela à tout âge, vous ne trouvez pas ?