Lors de notre weekend dans les Alpes Maritimes après Menton  nous avons eu envie de découvrir le quartier historique de Vence.

C’est une agréable petite ville de 20 000 habitants environs, dans l’arrière pays, à 20 km de Nice. Vence respire le charme de la Provence . 

Où dormir à Vence ?

Si vous avez l’occasion d’y séjourner quelques jours vous n’aurez  aucun mal à trouver un petit hôtel ou une chambre d’hôte abordable, surtout hors saison. En ce qui nous concerne nous avons réservé une chambre familiale dans un Bed and Breakfast  “le 2” situé au cœur du quartier historique.

 

Lors de la réservation il était spécifié que notre chambre se trouvait  place Godeau face à l’église. Ce détail me gênait un peu… Mais la chambre semblait si jolie et si confortable… le prix était des plus corrects. Et puis, nous avons vécu pendant des années juste à coté d’un tel monument et n’en avions pas été trop incommodés excepté le dimanche matin.

Cela ne devrait pas être différent cette fois-ci… C’est d’ailleurs au son des cloches ( un signe ? ) que nous poussons la porte et faisons connaissance avec la propriétaire des lieux.

Notre chambre triple de 25 m2 se nomme “la suite bohème”. Elle se trouve au 2ème étage d’une vielle maison de pierres entièrement rénovée et joliment décorée.

Après avoir posé nos sacs, nous décidons d’aller dîner dans un petit restaurant le “Michel-Ange” qui se trouve sur la même place. Une petite salle, un accueil chaleureux, un très bon repas à base de pizzas et, en digestif, un petit verre de limoncello,  offert par la maison. Bref, une soirée en famille bien appréciée.

C’est repus que nous retournons à notre chambre.

Nous ne resterons pas bien  longtemps insensibles à l’appel des bras de Morphée, un matelas confortable, des oreillers bien douillets comme je les aime  et nous nous laissons emporter par un agréable sommeil.

La nuit fût longue…

Hélas, les cloches ont sonné à chaque heure de la nuit ! Toutes les heures ! Ne nous laissant que très peu de répit.Très difficile d’avoir un sommeil reposant dans  de telles conditions.

Au matin, la mine défaite, nous descendons prendre le petit déjeuner. Le rez-de -chaussée fait office de bistrot où l’on peut venir boire son café ou déguster de bon petits plats familiaux réalisés avec des produits frais et de saison.

Notre hôtesse s’est absentée le temps d’aller à la boulangerie. Nous faisons connaissance avec 2 couples d’un certain âge habitués des lieux avec qui nous abordons  le sujet des cloches. Un “inconvénient” auquel on finirait par s’habituer au bout de quelques nuits…

La bonne odeur de croissants et de pain frais annonce le top départ de notre petit déjeuner. Du beurre, de la confiture, de la pâte à tartiner, du jus d’orange, un bon café et un chocolat chaud pour Logan complèteront cet agréable repas. Une ambiance simple et familiale qui est très appréciable.

Un charmant petit bed and breakfast que je conseille de par son bon rapport qualité/ prix, sa déco et l’accueil mais munissez-vous de boules Quiés si vous voulez passer une belle nuit reposante !

Cela ne nous empêcha pas de découvrir cette très agréable ville.

Le quartier historique de Vence :

C’est par un beau soleil printanier, sous un ciel magnifiquement bleu, que nous partons  arpenter les ruelles étroites du quartier historique de Vence.

Rien de tel que de se promener ainsi par une belle matinée, d’un pas paisible, au hasard dans les petites ruelles pavées.  Nous  passons  sous d’antiques porches et nous nous laissons  imprégner par l’histoire des lieux. Admirant les vieilles façades de pierres, marchant dans les pas d’Henri Matisse qui tomba sous le charme de cette petite cité provençale et qui s’y installa en 1943 .

 L’artiste se lança dans  la réalisation de la Chapelle de Rosaire. Bien que peintre, Henri Matisse se lança dans ce projet  de 1948 à 1951 réalisant les plans et s’attelant  à la lourde tâche de l’élaboration de l’édifice, de l’architecture jusqu’aux vitraux.

Mais Vence, c’est aussi une petite ville avec un passé de cité romaine dont elle a su conserver quelques vestiges que l’on découvre au détour d’une rue.

Et lorsqu’en cette belle matinée de mars nous déambulons, le nez en l’air, dans le vieux Vence, que nous traversons ses jolies placettes nous nous disons que cela pourrait être bien agréable d’ y poser ses valises pour quelques jours.

Et vous, connaissez-vous cette jolie cité médiévale des Alpes Maritimes ?