Visiter Padoue en automne réserve d’agréables surprises.

Un peu « coincée » entre les célébrissimes Vérone et Venise, voici la jolie ville de Padoue. C’est plus précisément  à Villa di Teolo, à 8 km de Padoue (Padova en italien) que nous avions posé nos valises pour 1 mois. L’appartement est coquet et spacieux avec une superbe terrasse. Les propriétaires sont nos voisins de palier et leur accueil chaleureux fait partir de ces petits bonheurs de notre vie nomade dont nous ne nous lassons pas.

Nous n’attendrons pas longtemps avant de partir explorer Padova. Honnêtement je n’avais jamais entendu parler de cette ville avant que nous partions en quête d’un logement pour le mois d’octobre en Italie du nord. Et je suis certaine que pour beaucoup d’entre vous il en va de même.

Pas très loin de Venise, pas très loin de Vérone ou de Trévis, bref c’est peut être la ville la plus abordable au niveau budget logement si vous souhaitez visiter ses grandes sœurs. En ce qui concerne les immanquables de Padova, il y en a plusieurs car, comme beaucoup de cités italiennes, elle regorge de petits trésors architecturaux. Et puis, il y a toujours dans ces petites villes de province, une douceur de vivre à l’italienne qui en font tout le charme.

  • La Basilique de Saint Antoine De Padoue :

C’est par ce monument majestueux que nous débutons la visite de la ville. Patrice avait vaguement entendu parler de St Antoine de Padoue par sa grand mère napolitaine qui le priait parfois. Le jour de notre départ, notre hôte à Split nous avait expressément demandé d’y faire une halte et d’allumer des bougies pour toute sa famille, mettant de force dans mes mains quelques euros malgré mes vaines protestations. Quelques euros pour acheter des bougies sur place et faire une petite prière pour demander à St Antoine de Padoue de les garder en bonne santé, car on l’invoque surtout pour recouvrer la santé ou pour exaucer un vœu. C’est un lieu de pèlerinage dans lequel se rendent de nombreux croyants tout au long de l’année.

Chose promise… Sur le parvis de la basique s’agglutinent des vendeurs d’objets religieux et de bougies bien évidement.

basilique-de-st-antoine-de-padoue-italie-famille-nomade-digitale

famille-nomade-digitale-en-italie-basilique-st-antoine-de-padoue

basilique-de-st-antoine-de-padoue-famille-nomade-digitale-en-italie

C’est avec surprise qu’en franchissant la porte d’entrée nous découvrons l’intérieur de cette basilique. Ses hauts  plafonds imposants, ses fresques et ses vitraux sont d’une telle beauté que j’en suis émue. Des chants mélodieux résonnent au chœur de la nef, des gens jeunes et vieux, debout ou assis à même le sol, qui prient avec ferveur. Je ne suis pas particulièrement croyante, certes baptisée mais non pratiquante, mais je respecte la croyance des uns et des autres et les lieux de culte. N’ayant pas l’habitude d’entrer dans un tel monument autrement que pour en admirer ses fresques murales, je pensais trouver un espace pour allumer les cierges, comme dans les églises.Mais pas du tout. Une très longue file de personnes tenant pour certains un lot de bougies à la main se dirigeait vers le tombeau ou sont exposés les reliques du saint. A la vue de tout ce monde nous avons préféré ressortir de l’édifice pour y revenir plus tard en semaine. Ce que nous fîmes un vendredi soir. Ne voyant toujours pas d’endroit où allumer les cierges, Patrice à posé la question à une dame très gentille qui expliqua que les bougies se déposent dans de grands bacs. On ne les allume pas. Chuchoter une petite prière devant un grand bac rempli de bougies vierges cela enlève un peu de magie à un tel lieu. A se demander si ce ne sont pas les mêmes bougies qui sont revendues sur le parvis… Mis à part ces questions d’ordre mercantile, c’est sans contexte la plus belle basilique que j’ai vue jusqu’à présent.

  • Le Prato de La Valle :

la-plus-grande-place-ditalie-le-prato-della-valle-padova-italie-du-nord-famille-qui-voyage-tout-en-travaillant-par-internet

le-prato-de-la-valle-et-ses-statues-le-long-du-canal-famille-nomade-digitale

Une des plus grandes places d’Europe. Une forme elliptique et le canal de la Brenta qui longe les berges sous le regard bienveillant des 78 personnalités les plus importantes érigées en statues. Il faut traverser des petits ponts pour rejoindre l’île centrale. C’est une place très vivante qui accueille certains jours de la semaine le marché ou des spectacles. Le jour de notre visite il y avait une exposition de véhicules anciens ou sportifs dont la célèbre Fiesta et des Vespas.

  • La Fontaine de L’Isola Memmia :

la-fontaine-de-lisola-memmia-a-padova-lors-de-notre-sejour-famille-nomade-digitale

 

  • La terrasse atrium du caffe Pedrocchi :

    Un café historique, fréquenté principalement par les intellectuels de la ville.

    caffe Pedrocchi à Padoue-famille nomade digitale

la-terrasse-atrium-du-caffe-pedrocchi-famille-nomade-digitale-voyager-tout-en-travaillant-grace-a-internet-en-italie

Il suffit de flâner dans les ruelles du centre ancien pour se rendre compte du charme fou que dégage cette ville dont l’architecture date de la Renaissance.

  • Streetfood à l’Italienne avec Bigoi 

Découvrir une ville à pied ça ouvre l’appétit alors voici, pour terminer, une célèbre adresse pour se restaurer sur le pouce. 5 € le bol de pâtes mais il s’agit des meilleurs pâtes du monde ! C’est en tout cas ce que l’on peut lire sur la devanture et  l’affluence qu’il y a en est aussi – presque – la preuve. En tout cas Patrice à adoré

bigoi-padova-famille-nomade-digitale

Pour en savoir plus :

Office De Tourisme De Padoue