Select Page

Faut-il être riche pour vivre la vie des ses rêves ?

Faut-il être riche pour vivre la vie des ses rêves ?

Je sais que certains – en lisant notre blog et en découvrant que nous voyageons à plein temps depuis 5 ans autour du monde – s’imaginent que nous sommes riches. Quelle chance ! Malheureusement, je suis obligé de casser le mythe qui veut qu’il faut avoir beaucoup d’argent pour voyager toute l’année.Qu’il faut-être riche pour vivre la vie de ses rêves ! Nous n’avons pas gagné au loto, ni fait de beaux héritages, ni vendu notre maison.

C’est parce que nous avons prises certaines décisions, que nous avons acceptés certaines contraintes que nous vivons ainsi. Faire le choix du minimalisme, tout donner, tout vendre pour ne garder que ce qui nous est nécessaire.

Ne plus avoir de maison, de voiture, ce sont ces décisions qui nous ont menés à vivre comme nous le faisons depuis 2013.

Nomade digital et liberté financière

L’argent que nous utilisons pour nos déplacements, nos logements provient de notre travail.

Au commencement de notre nouvelle vie en mode nomade digital, nous avions un commerce en ligne sur lequel nous vendions des créations graphiques.

Puis, suite à la fermeture de notre entreprise après 11 ans et demi d’existence, nous avons bifurqué vers une activité de rédacteur web.

Depuis quelques mois, nous avons ajouté une nouvelle activité : nous proposons, sur notre blog, des formations complètes pour ceux qui, aussi, veulent avoir des revenus en ligne et/ou voyager.

Nous avons choisi cette vie et nous travaillons dur pour la faire perdurer. Nous avons fait du voyage notre priorité. Et même si nous avons vécu dans de beaux endroits et logé dans de beaux appartements, cela nous à toujours coûté moins cher que ce que nous coûtait notre vie d’entrepreneurs sédentaires.

Comme quoi, il est tout-à-fait possible de voyager à plein temps, dés lors que tu as un revenu suffisant pour subvenir à tes besoins.

Si tu as quelques économies c’est encore mieux. Il vaut mieux avoir de l’argent de côté pour les imprévus.

Depuis le départ, c’est notre quotidien que nous te partageons. Pourquoi ?

Simplement pour te montrer que n’importe qui peut vivre cette vie. Nous sommes une famille ordinaire qui vit une vie extraordinaire. Si nous avons pu découvrir les pays suivants : Maroc, Espagne, Italie,Portugal, Hongrie, Bulgarie, Croatie, Grèce, Thaïlande, Vietnam, Malaisie, Singapour… Pourquoi pas toi ?

Nomade digital et liberté géographique

Bien sûr, nous ne sommes pas en vacances. Nous voyageons lentement, ce qui nous permet de découvrir un nouvel environnement à notre manière, mais tout en travaillant. Parfois, nous allons zapper certaines attractions touristiques parce qu’hors budget pour nous, ou parce que les foules de touristes agglutinés autour d’une statue, ce n’est pas notre truc. Quand j’écris cela, je pense instantanément à la ville de Vérone en Italie.

Tu sais la ville de Roméo et Juliette…On veut te faire tripoter l’un de ses seins, soi-disant porte bonheur… On veut te faire visiter la maison où elle a vécu (hum…) La tombe où elle repose… Bref, cela ne nous intéresse pas.

Le quotidien ordinaire d’une nomade digitale

Moi, ce que j’aime dans cette vie de voyage, c’est m’asseoir à une terrasse de café ou dans un parc public et observer comment vivent  les locaux. Regarder comment se comporte une mère de famille, un couple, des personnes âgées, en Bulgarie ou en Thaïlande. Les regarder vivre, capter les différences culturelles entre eux et nous.

J’aime aussi errer dans les petites rues, me perdre et avancer le nez en l’air. Bon ça, c’est plutôt en Europe, parce qu’en Asie du Sud Est, il vaut mieux regarder où tu mets tes pieds (les trottoirs sont parfois en piteux état) et surveiller les scooters qui te frôlent (là, je fais référence au Vietnam).

Mon quotidien n’est pas différent du tien, c’est juste qu’il change chaque mois. Mes journées sont rythmées par des tâches domestiques : faire les courses, la lessive, les repas, le ménage et des responsabilités professionnelles. Mais, étrangement, j’apprécie même ce qui auparavant me semblait être des corvées. Comme, par exemple, pousser mon caddie dans les allées d’un supermarché. Il y a toujours, un fruit, un produit, pour me surprendre au détour d’un rayon. Idem, pour les marchés. Surtout ici, en Thaïlande, où ils sont nombreux.

Vivre la vie de ses rêves

Etre nomade digital  en famille, c’est pouvoir vivre pour un mois, 3 mois, ou plus, dans le pays de son choix. Je n’aurais jamais pensé aimer autant cette vie de bohème.

Le monde est si vaste. Il y a tant d’endroit où j’aimerais aller vivre : Le Mexique, Le Canada, Les USA, la Nouvelle-Zélande, le Japon. Mais aussi tous ces pays d’Europe comme la Roumanie, la Pologne, etc…

Tant de lieux où nous voulons retourner : l’Espagne, la Bulgarie, la Bretagne (hé oui nous n’oublions pas notre patrie)…

C’est aussi à cause de cette boulimie de destinations qu’il est difficile de se convaincre de ne visiter que quelques pays en Asie du Sud-Est puis ensuite revenir en Europe alors que nous sommes si proches de pays qui nous attirent.

En octobre, lorsque nous préparions notre départ pour l’Asie du Sud-Est nous avions défini d’y rester 6 mois : 2 mois en Thaïlande, 2 mois au Vietnam et 2 mois au Cambodge. Au bout de quelques jours à Chiang Mai, nous savions que nous allions tout faire pour y revenir pour 3 mois. Ce qui a chamboulé nos prévisions.

Le Vietnam : nous n’avons pas aimé, du coup aucune envie d’y retourner (pour le moment). Le Cambodge ? Il parait que cela ressemble au Vietnam… Aïe Aïe. On ira peut-être une fois, mais pour un court séjour. Pour nous faire notre propre idée.

Bref, c’est par rapport à ce séjour de 3 mois à Chiang Mai que nous avons décidé de rester plus longtemps en Asie du Sud-Est, jusqu’à fin 2018/début 2019.

Cette flexibilité sur le plan des destinations, c’est ce mode de vie qui nous le permet. Cette liberté géographique qui nous offre la possibilité d’aller ici ou là, et d’y rester plus ou moins longtemps.

Tu vois : pas besoin d’être riche pour voyager toute l’année.

Il ne passe pas un jour, sans que je ne me dise combien j’aime cette vie et combien je suis reconnaissante de pouvoir la vivre en famille.

Je n’ai qu’à me remémorer notre vie d’avant. Le stress engendré par notre travail, la fatigue morale, l’absence de voyages et de détente, le poids des charges. Le burnout qui n’est jamais loin…

Prendre la décision de devenir nomades digitaux est la meilleure que nous ayons prise.

Il n’y a pas de style de vie facile. Mais, à l’heure où j’écris ce billet, je t’assure que, pour moi, être nomade digital est le Graal absolu qui nous permet de voyager au gré de nos envies !

Je ne dénigrerai jamais ce mode de vie, car il me correspond. Il me change jour après jour, me rendant plus forte et plus sereine. Comme je ne dénigrerai jamais ceux qui préfèrent être sédentaires, car c’est ce qui LEUR correspond.

Ceux que je veux secouer, ce sont ceux qui sont malheureux chaque jour, mais qui ont trop peur, trop de doutes, trop de freins, trop de personnes qui les retiennent… et qui se délitent peu à peu, perdant leur joie de vivre. Je veux leur dire que la vie qu’ils veulent les attend, mais ce n’est pas elle qui viendra vers eux. C’est à eux d’aller vers elle.

Fait un pas vers elle, les autres suivront…
Si ce mode de vie te tente, je t’invite à découvrir le premier module gratuit de notre programme pour devenir digital nomad.

 

 

Au sujet de l'auteur

Christine

Christine, la mère dans la Famille Nomade Digitale. Aimant le partage, les réseaux sociaux, les voyages (forcément !), la cuisine, la photographie et son rôle de maman (bien sûr). Etre une nomade digitale est à présent son quotidien et c'est une experience qu'elle ne regrette pas

2 Commentaires

  1. Bel article, merci Christine ! Tu prêches une convaincue.
    Mais comme tu dis si bien, ce qui compte c’est de se construire la vie qui nous correspond.
    Et comme toi, je suis attristée par tous ces gens qui ne mènent pas la vie qu’ils voudraient (quelle qu’elle soit), cela me désole lorsque certains sont fatalistes et me disent “c’est trop tard”, “c’est pas pour moi”, “Dieu n’en a pas voulu ainsi”, ou n’importe quoi qui montre qu’ils ont des croyances limitantes et ne savent même pas, en fait, qu’autre chose est possible et que le changement viendra d’eux.

    Réponse
    • Christine

      Merci pour ton commentaire.Tu as tout à fait raison Marjorie et c’est pour cela que j’ai écris cet article. Tant de personnes se résignent et n’osent pas se lancer et changer de vie. Ou vivre tout simplement leur rêve.

      Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Etre plutôt qu’Avoir

... voici notre credo.

Depuis 2013, nous avons changé de vie : voyage et travail à distance sont notre quotidien, en famille.

Pour découvrir qui nous sommes, ce que nous faisons, où et pourquoi, n'hésitez pas à lire notre présentation de la Famille Nomade Digitale

Accompagne-nous dans des vidéos à 360° !

Loading...