Select Page

Changer de Vie: S’expatrier dans le Kansas Aux Etats-Unis

Changer de Vie: S’expatrier dans le Kansas Aux Etats-Unis

Trouver un job sur un paquebot de croisière

La semaine dernière, Anissa nous présentait sa vie de freelance à Barcelone. Cette semaine, Isabelle nous emmène dans le Midwest américain ! Prêts pour le dépaysement ?

Peux-tu te présenter ? Qui es-tu ? D'où viens-tu ? Quel âge as-tu ? Quelle est ta profession ?

Bonjour je m’appelle Isabelle Guglielmi. Je suis mariée, maman de 4 enfants. Je suis née à Versailles et j’ai passé mon adolescence à Lyon. J’ai fait des études de pharmacie. J’habite dans la banlieue de Kansas City, une ville de moyenne taille située en plein centre des US. Je suis arrivée aux US en 2008, il y a 8 ans.

isabelle espat au Kansas

Raconte-nous ta vie avant ?

Avant, j’habitais la banlieue de Grenoble. Nous vivions là avec ma famille. Je m’occupais de mes enfants en attendant qu’ils grandissent avec l’espoir de me remettre au travail dès que le dernier aurait pris le chemin de l’école.

Pourquoi avoir changé de vie ?

Avec mon mari, nous avons commencé notre vie commune en partant 18 mois au Maroc : lui pour le compte d’une entreprise française pour son service civil en entreprise. Vivre à l’étranger avait toujours été un rêve pour moi : je suis issue d’une famille de « colons ». Du côté de ma grand-mère, il y avait une tradition d’expatriation. Tous mes ancêtres ont habité à l’étranger. Mon arrière grand-mère était née en Egypte et avait grandi à Madagascar. Ma grand-mère s’est mariée au Maroc et ma mère y est née. Repartir c’était donc normal.

Quand nous sommes revenus de notre aventure au Maroc, nous nous sommes jurés de repartir et de saisir toutes les occasions qui pourraient nous le permettre. En 1999, nous sommes partis pour le compte de l’entreprise de mon mari à Taiwan. Revenus 3 ans et demi après, c’était évident que nous allions repartir. Il a fallu du temps, mais en 2008, quand il a été question de partir aux US ? Nous n’avons pas longtemps hésité.

Qu’est-ce qui t’a décidé à franchir le cap ?

Toujours cette petite voix qui me disait que ma vie pouvait se faire ailleurs.

Qu’en pensent tes proches ?

Ce n’est pas évident pour eux de nous voir loin, mais ils ont toujours accueilli nos départs avec joie en se disant qu’ils auraient ainsi des opportunités pour venir nous voir et découvrir de nouveaux horizons. Après tout, c’est aussi comme cela que ma mère a retrouvé son Maroc après 39 ans d’absence.

noel au Kansas

Comment est ta nouvelle vie jusqu'à présent ?

Ma nouvelle vie est OK : pas toujours facile car je vis parfois dans un brouillard : c’est un effort quotidien de vivre dans un pays où on ne comprend pas tous les codes.

Y a-t-il une réelle différence entre le « way of life » américain ou la vie « à la française » ?

Le gap est énorme : les gens ici sont moins stressés et sont surtout bien plus optimistes. Mais en fait, je comprends pourquoi : ils vivent en permanence dans la célébration. C’est à travers la scolarité de mes enfants dans le système américain que j’ai compris ce qui anime cette société. Chaque événement est l’occasion d’une fête : cela commence par le chant de l’hymne à chaque fois. De quoi remettre tout le monde sur la même ligne. Ensuite, on n’hésite pas à célébrer la réussite, c’est une façon d’encourager ceux pour qui c’est plus difficile. Et comme chaque moment est sujet à célébration, cela renforce certainement cette ambiance.

"Mes filles n’auraient jamais réalisé ce genre de choses en ayant une scolarité française. "

Et la mentalité des gens ? Est-elle profondément différente et pourquoi ?

Oui grâce à ce que je viens d’expliquer, les gens sont gentils. Toujours prêts à échanger 3 mots. Même si cela ne va pas trop loin dans la relation, cela donne une bonne ambiance. On échange souvent 3 mots avec les caissières des supermarchés. Le plus drôle c’est quand un caissier te demande : « c’est quoi tes plans pour le weekend ? » Les premières fois, j’étais un peu perplexe et maintenant, ben je réponds et on enchaîne sur autre chose. Souvent au bout de 3 mots, ils me demandent d’où je viens et ils ont toujours une anecdote à me raconter sur une grand-mère française ou leur dernier voyage en France.

Ensuite, il règne un sentiment religieux très profond, pas toujours facile à aborder. Il faut savoir faire avec. Rester dans une zone de neutralité. Il y a énormément de tendances différentes.

Est-elle différente également entre San Francisco et le Kansas ?

Énorme ! Ce n’est pas la même Amérique. Il y a quelque chose de touchant dans le Midwest. A San Francisco, les gens sont souvent des geeks, des informaticiens, créateurs de start-up. Ici dans le Midwest, au début, on est assez choqué par la ferveur et certaines croyances. Et puis, on passe outre et on rencontre des gens de grande valeur. A vrai dire, le Midwest est plus authentique, je pense, plus loin des paillettes californiennes.

De tous les endroits où tu as vécu, quelle ville préfères-tu et pourquoi ?

Je pense que la ville où on a créé et tissé de plus grands liens sont ici au Kansas. A San Francisco, on a beaucoup voyagé, on a beaucoup exploré : j’ai adoré connaître cette magnifique région, mais nous n’avons tissé des liens que avec des gens de passage comme nous. A Kansas City, on s’est vraiment intégré. En plus, tout le monde le dit : la qualité de vie est bien meilleure qu’ailleurs : niveau de vie plus viable, bonnes écoles, un trafic raisonnable. Le seul truc, on est loin de tout (900 km de Denver, 800 de Chicago, 800 de Dallas etc ..), l’avantage, on est au centre.

Qu’attends-tu de l’avenir ?

Vaste question. Déjà que mes enfants grandissent et trouvent leur place dans ce biculturalisme que on leur a imposé, ensuite, de pouvoir vivre de ce que j’ai amorcé. En arrivant aux US, je me suis réinventée. J’aimerai que cela porte ses fruits.

Combien gagnes-tu avec ce changement de vie ?

Mon mari a un salaire bien plus élevé qu’en France mais ce qu’il faut savoir, c’est que tout coûte bien plus cher aux US, donc ce n’est pas comparable.

Que regrettes-tu dans cette nouvelle vie ?

De ne pas pouvoir transmettre à mes enfants certaines choses qui me semblaient nécessaire. Comme la maîtrise de la langue française : ils parlent (on ne parle que français à la maison), mais par exemple mon petit dernier ne l’écrit pas du tout.

Qu’est-ce qui te manque de l’ancienne vie ? Penses-tu rentrer en France ?

Ce qui me manque le plus ? ce que je retrouve quand je rentre pour quelques jours en France : l’impression d’être comme un poisson dans l’eau : tout comprendre, comprendre les codes de mon pays.

Rentrer en France, oui j’aimerai bien y retourner plus souvent surtout quand les enfants seront tous casés. Pour le moment, on n’a plus aucune attache administrative avec la France et cela ne rend pas l’éventualité d’un retour, facile.

Livres conseillés sur les USA et l’expatriation

vivre les usa
réussir sa vie d'expat

« Livre de mon amie Magdalena Chaland Zilvetti : elle passe en revue tous les ressorts psychologiques de l’expatriation. »

Quelles sont les plus belles choses survenues avec ce changement de vie ?

En abandonnant certaines attentes sur ce que l’on voulait transmettre à nos enfants, nous avons découvert de nouvelles possibilités. Parce que même si nos enfants n’ont pas baigné dans une culture française poussée, ils ont reçu par contre bien d’autres choses qui nous ont ouvert l’esprit : deux de mes filles font de la musique à haut niveau, grâce à l’école. Une de mes filles a fait du Cross country à l’école et continue : elle vient de courir un demi marathon en moins de 2 h. Elles n’auraient jamais réalisé ce genre de choses en ayant une scolarité française. Alors cela je ne le regrette pas. Après, dans mon palmarès, je reviendrai à ce que nous, en tant que famille avons accompli : nous avons vraiment profité de découvrir ce pays à fond.

Et enfin au niveau perso : j’ai réalisé des choses que je n’aurais jamais faits en France : créer un blog, développer une nouvelle activité (Ameriksanté). J’ai rencontré aussi de très nombreuses personnes qui m’ont beaucoup apporté à tous les niveaux : des amitiés fortes, des chemins de vie étonnants et inspirants. Bref,  je ne sais pas si j’aurais fait ce cheminement en restant en France. Le fait aussi d’être confronté à des challenges dans la gestion du quotidien m’a obligé à faire d’énormes efforts sur moi-même.

Kansas City

Ton regard sur la vie, sur le monde, a-t-il changé depuis ?

Oui, mon regard a changé. Il s’est élargi. J’ai appris aussi à moins juger les gens et à comprendre le pourquoi des choses.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui voudraient changer de vie en général ?

De ne pas tout attendre du changement : un changement cela se construit, c’est dure car cela demande énormément à soi même.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui voudraient faire comme toi et s’expatrier aux USA ?

De ne pas croire que la vie est plus facile ici qu’en France En partant à l’étranger on se rend compte que notre pays a beaucoup de chance. Mais partir, c’est aussi élargir son horizon. Par contre, il faut savoir rester humble car en arrivant aux US, de nombreuses habitudes américaines peuvent crisper et il faut savoir passer outre.

Comment peut-on suivre tes aventures et conseils ? Quel site ? Quels réseaux sociaux ?

On peut suivre mes aventures sur mon blog : http://www.fromside2side.com : j’y écris régulièrement sur nos aventures, nos voyages, sur les expériences de mes enfants en High School et mes réflexions sur la société américaine.

Sur ma page facebook, je publie plus au quotidien, ce qui me marque. https://www.facebook.com/FromSide2Side/

Sur mon compte twitter ( @fromside2side ), en ce moment, je vous fais, une revue de presse des élections américaines : de tous les articles que je lis : j’adore lire la presse américaine et écouter la radio NPR

Ensuite, j’ai créé un site santé aux Etats-Unis : AmerikSanté : j’aide les nouveaux arrivants à prendre leurs marques avec le système de santé aux US, mais j’écris aussi sur l’alimentation santé aux US, un autre sujet qui me passionne. Ensuite, j’ai une passion pour l’aromathérapie et je viens de terminer une certification américaine.

blog fromside2side

Merci à Isabelle pour ce témoignage qui donne envie d’aller découvrir ce coin d’Amérique.

Si, vous aussi, vous avez changé de vie et désirez partager votre expérience et vos conseils avec nos lecteurs, n’hésitez pas à nous contacter.

Au sujet de l'auteur

Patrice

Le Père dans la Famille Nomade Digitale. Auteur du roman jeunesse Onimundo et de nombreuses poésies. Fan de création sous toutes ses formes : Ecriture, infographie, dessin, programmation, conception.

1 Commentaire

  1. Je lis le blog d’Isabelle depuis quelques mois, je suis une fan ahaha 🙂 j’admire beaucoup son parcours, son état d’esprit et ce qu’elle raconte au quotidien !

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Etre plutôt qu’Avoir

... voici notre credo.

Depuis 2013, nous avons changé de vie : voyage et travail à distance sont notre quotidien, en famille.

Pour découvrir qui nous sommes, ce que nous faisons, où et pourquoi, n'hésitez pas à lire notre présentation de la Famille Nomade Digitale

Rejoignez-Nous sur Facebook

  • Vidéos récentes

    Loading...

    Restons en contact !

    Entrez votre adresse email et cliquez sur "Je veux suivre vos aventures et conseils" pour être dans nos contacts et ne rien louper de notre vie nomade !
    JE VEUX SUIVRE VOS AVENTURES ET CONSEILS
    Famille nomade digitale
    close-link

    Restons connectés !

    Entrez votre adresse email et cliquez sur "M'inscrire" pour être dans nos contacts et ne rien louper de notre vie nomade !
    M'inscrire
    close-link