Alors que nous venons tout juste d’arriver dans le sud du Portugal, j’en profite pour partager le bilan de 3 mois de vie nomade en Espagne.

Comme tu l’as peut-être lu dans cet article : Vie Nomade En Famille En 2019 (évolutions et projets pour 2020), nous avons décidé de ralentir encore un peu le rythme de nos déplacements en restant 2 à 3 mois dans la même ville, ou à proximité.

Pendant plusieurs années, notre rythme de déplacement était – en moyenne – d’une ville ou d’un pays tous les mois. C’était top ! Mais après près de 7 ans, ce changement fréquent… devenait routinier ! 😏

Il était temps d’apporter quelques changements à notre modèle de vie nomade. Et cette année que nous allons vivre en Europe s’y prête très bien.

Pour en revenir à l’Espagne, c’est un pays que nous apprécions et qui fut le premier à nous accueillir sur une longue durée en 2014.

L’Espagne, notre pays coup de coeur

C’est cette année-là, il y a – pile poil – 6 ans, que nous avons eu un coup de coeur pour l’Andalousie. Depuis, nous y revenons toujours avec autant de plaisir.

Si tu es digital nomad ou que tu prévois de le devenir, je te conseille sincèrement cette province espagnole en hiver. Pas besoin d’aller au bout du monde, pour avoir du soleil et un coût de la vie très intéressant… Petit bonus : pas de  décalage horaire !

Bien évidement, tu ne pourras pas forcément te baigner, à moins que tu ne sois nordique et adepte des bains glacés. Mais il y a tellement de choses à faire et à découvrir que tu ne t’ennuieras jamais.

Début décembre, nous avons posé nos valises à Torremolinos, près de Malaga. C’est une ville sur la Costa Del Sol que nous connaissons déjà pour y avoir déjà séjourné en 2017 et fin 2018.

Nous voulions relouer le logement réservé lors de ces 2 séjours, mais il était pris en décembre. Du coup, nous avons loué sur Airbnb, pour décembre, un appartement de 3 chambres avec balcon (et piscine) à Torremolinos, éloigné du centre et à la sortie de la ville.

En faisant quelques centaines de mètres nous étions à Benalmádena, une petite station balnéaire très touristique.

Ce premier logement à été une très bonne surprise.

Niveau vitesse internet, nous sommes ravis : 300 mb/s. 🏎

Patrice avait son bureau privé en installant son espace de travail dans la troisième chambre. Logan et moi nous sommes partagé la table dans le salon – salle avec manger.

 espace de travail digital nomadNote que j’ai abandonné mon PC portable pour un Ipad Pro ! Ça a, non seulement, allégé mon sac à dos, mais aussi réduit mon besoin d’espace comme tu peux le voir sur la photo ci-dessus.

Nous avions une station de train à 500 mètres du logement, ce qui nous a permis de faire quelques sorties à Malaga.

Et puis, début janvier, nous avons changé de logement pour nous installer dans le centre ville de Torremolinos. Comme je te l’ai dit plus haut, nous avions déjà loué cet appartement.

Mais cette année, la connexion internet a été un peu (souvent) défaillante. C’est un critère qui a une énorme importance, comme tu le sais, lorsque l’on travaille par internet.

Sans parler de plusieurs désagréments venant du voisinage dont nous nous serions bien passé. Le chien du voisin aboyait souvent toute la journée, et même régulièrement jusqu’à plus d’une heure du mat’ ! Et son chat passait des heures à miauler sous nos fenêtres… Ajouté à ça, le bruit des travaux et un autre voisin qui vociférait en pleine nuit… Bref, ils se sont ligués pour jouer avec nos nerfs ! 🤬

C’est son emplacement très central qui nous a incité à y revenir. Au bout de 2 mois, je peux te dire que c’est devenu son seul point positif !

Car, heureusement, nous avions à proximité tout ce qu’il fallait pour passer un agréable séjour.

J’ai tourné une petite vidéo au mois de février pour présenter quelques-unes de nos bonnes adresses. Je t’invite à la regarder ci-dessous.

Torremolinos est une petite ville vraiment très sympa hors saison. Elle se découvre facilement à pieds.

Ce que j’ai fait quelques fois toute seule en arpentant la Calle San Miguel (rue piétonne la plus fréquentée), en descendant jusqu’à la plage El Bajondillo, ou en visitant La casa de Las Navajas.

Rester plusieurs mois nous permet ainsi de découvrir à notre rythme notre environnement, de nous créer un  « chez nous » temporaire et reposant.

incontournables torremolinos
Travailler moins, mais travailler mieux !

C’est en arrivant en Espagne que nous avons décidé de modifier notre planning de travail. Afin de mettre en place un nouveau rythme auquel nous pensions depuis quelques mois.

Une toute nouvelle organisation de 3 jours de travail et 4 jours de repos.

Une nouvelle façon de profiter de notre liberté temporelle… qui nous a rendu, ici, encore bien plus productifs !

Ça peut sembler étonnant en travaillant “si peu de jours”. Mais c’est pourtant le constat que nous faisons. Nous nous concentrons au moins 11 à 12 heures par jour sur ce que nous avons à faire.

Nous avons un planning et des tâches à accomplir sur le mois. N’ayant « que » 3 jours, nous sommes plus focus sur ce que nous avons à produire.

Et puis, les 4 autres jours, nous prenons du temps pour nous. Nous pouvons nous détendre, sortir, jouer, balader, lire, nous former aussi.

Ça nous permet également de discuter parfois de nos projets professionnels du moment. Mais autour d’un bon repas au soleil, ou bien en tardant pour sortir du lit… Dans tous les cas, plus détendus. Ou encore, de profiter d’une marche en bord de mer pour réfléchir à de nouveaux sujet d’articles ou de vidéos, ou de futures formations.

Quand on “travaille” en dehors de ces 3 jours focus, c’est vraiment 100 % plaisir ! Au gré d’échanges, de discussions, de flâneries qui font naître de nouvelles idées et envies.

Notre travail était déjà quelque chose que l’on faisait sans avoir à se forcer, poussés par la passion.

Là, au bout des 3 jours, on est fiers de ce que l’on a accompli dans un “si court” laps de temps. On se sent détendus pour le reste de la semaine, sans ressentir de “culpabilité” de ne pas “trimer”. Mais sans, non plus, écarter du bras les sujets pros : on les aborde de façon décontractée et sereine.

Ce qui se rajoute au fait que nous nous posons plusieurs mois au même endroit. Du coup, ça nous libère un peu plus l’esprit : moins de recherches de logements et de trajets.

Notre vie nomade en Espagne

Enfin, je vais te partager quelques chiffres afin que tu aies une petite idée de ce que cela nous coûte de vivre en Espagne.

Niveau logement : en y venant hors saison (et hors fêtes religieuses), il est assez facile de négocier un tarif spécial pour un séjour longue durée.

Lors de ces 3 mois, nos logements ont coûté (tout compris – électricité, eau, chauffage, charges, etc.) :

  • 930 euros (tout compris) pour le premier – les fêtes de fin d’année n’étaient pas en notre faveur – pour un T4 (dont 1 chambre avec un bureau, le top !).
  • 825 euros pour le second, également avec 3 chambres.

Étant sans voiture, nous louons en majorité dans une ville, ce qui augmente forcément le prix de la location. Et puis, nous avons plusieurs critères sur lesquels nous ne souhaitons pas renoncer pour une question d’économie : 2 chambres, wifi, un lave-linge, une télévision (pour la console de jeu), suffisamment de tables pour manger et installer nos espaces de travail. Mais aussi, qu’il y ait à proximité épicerie, restaurant, station de bus, etc.

Du coup, tout cela se paie un peu plus cher. Si tu es seul(e) ou en couple et que tu as moins de critères que nous, tu peux trouver des logements à bien moins de 600 euros par mois.

Pour les courses (sur la base de 3 adultes), nous avons dépensé une cinquantaine d’euros par semaine au Mercadona ou SuperSol sans jamais nous priver.

En ce qui concerne les restaurants, aller manger là où vont les locaux diminue la note, évidemment. Tout cela, mis bout à bout, nous permet de nous faire plaisir en mangeant très souvent à l’extérieur. Et en Espagne, en plus, on mange plutôt bien. 😍

Le bilan de ces 3 mois de vie nomade en Espagne nous conforte dans l’idée de séjourner plus longtemps au même endroit. Au bout de 7 années de nomadisme digital, le besoin se fait sentir de plus en plus de ralentir nos déplacements. Cela afin de sélectionner des « bases »  où nous serions heureux de nous installer pour une durée un peu plus longue.

Si tu es nomade digital, tu ressens peut-être, toi aussi, la même chose ? Dans quel pays européen envisages-tu de passer les mois les plus froids ? En Espagne comme nous ?

N’hésite pas à laisser un petit mot sous cet article : c’est à chaque fois un plaisir d’y répondre.