Si tu recherches des idées et des conseils pour débuter l’école à la maison avec ton  enfant, cet article va certainement t’être utile.

Que ce soit par choix éducatif, pour voyager en famille (comme c’est notre cas) ou bien par contrainte comme actuellement avec le COVID-19 et la fermetures des écoles, sache qu’avec une bonne organisation, tu peux y parvenir sans te mettre la pression.

De plus en plus de parents font le choix de déscolariser leurs enfants afin de les instruire eux-mêmes. Je ne vais pas ici entrer dans l’aspect administratif et officiel de l’enseignement à domicile. J’ai abordé ce sujet dans un précédent article dans lequel j’explique comment faire l’école tout en voyageant.

Je vais te partager ici quelques conseils pour débuter cette nouvelle expérience en famille qu’est l’école à la maison.

Notre fils Logan a suivi sa scolarité à la maison (puis en voyage) alors qu’il n’avait pas encore 8 ans. Il avait donc déjà été scolarisé dans un établissement physique.

Lorsque l’enfant a déjà connu une scolarité “classique”, même courte, la transition réclame parfois d’aborder l’IEF (Instruction En Famille) avec diplomatie.

C’est une chose de les divertir toute la journée pendant le week-end. C’en est une autre lorsque tu te retrouves 7 jours sur 7 avec ton enfant et ce pour une durée indéterminée.😊

Se sentir débordé par cette nouvelle responsabilité quand on n’y est pas préparé est normal. Il est donc tout à fait naturel de s’interroger ainsi et de s’en inquiéter.

La société – et notre entourage parfois – laisse sous-entendre que nous n’avons pas les compétences et la capacité pour gérer l’instruction de notre enfant.

Alors, forcément, lorsque l’on se retrouve à faire la classe à son enfant, le syndrome de l’imposteur nous envahit.

Soit endosser un rôle qui, à la base, n’est pas le nôtre et dans lequel on ne sent pas légitime.

Certes, enseigner à son enfant ne s’improvise pas du jour au lendemain. Mais, avec le temps, tu vas te rendre compte que c’est loin d’être impossible, même sans compétences pré-existantes. Ça va te demander une nouvelle organisation, un état d’esprit différent, une remise en question sur la méthode que tu utilises. Mais tu vas y parvenir.

Si le support, les outils que tu utilises ne conviennent pas, tu en trouveras d’autres. Tu évolueras et tu t’amélioreras au fur et à mesure.

Et si, par moment, tu doutes de toi, tu peux lâcher prise. Tourne-toi vers des groupes de soutien que je t’indique à la fin de cet article. Ils t’apporteront des conseils pour gérer plus sereinement l’école à la maison.

Savoir que TU N’ES PAS SEUL(E) et prendre conscience que d’autres familles vivent la même chose que toi, va t’aider à avancer dans ton nouveau rôle d’accompagnant.

Parce que ta principale préoccupation, en tant que parent, c‘est que ton enfant vive une vie équilibrée et heureuse. C’est son bien-être qui prime pour toi. Et tu vas donc tout mettre en œuvre pour y parvenir.

Ça peut prendre un peu de temps, c’est vrai. Tu vas peut-être même faire des erreurs. (Les profs n’en font jamais ?)

C’est pour cette raison que je t’invite à avoir un repère pour te lancer. Tu vas découvrir, au fur et à mesure de tes recherches sur l’école à la maison, différentes méthodes et en tester certaines.

Et un jour, tu en trouveras une qui te semblera la mieux adaptée pour ton enfant.

Mais, en attendant, il faut bien commencer, non ? Et nous savons bien que ce sont les premiers pas qui sont les plus difficiles à faire.

1) Comment organiser la journée de classe de mon enfant ?

Tu te demandes certainement le secret dont se servent les enseignants pour gérer une classe entière ?

Ce secret c’est tout simplement d’établir une routine.

Les enfants ont besoin d’avoir un quotidien rythmé par des gestes et des événements prévisibles. Cela les rassure et les sécurise.

Bien sûr, établir une routine prend quelques jours. Mais c’est visiblement ce qui fonctionne le mieux. Les enfants sont habitués à suivre un horaire, donc faire un planning pour la journée va t’aider pour mettre ça en place.

Tu vas voir : c’est beaucoup plus facile que tu ne le pense.

Pour commencer, prends un stylo, du papier et décris à quoi va ressembler la journée à la maison. Je ne te demande pas de reproduire à l’identique une journée de classe ni de visualiser la journée idéale à tes yeux. Tu peux avoir un planning, mais qui reste ajustable aux besoins de l’enfant tout en conservant des repères.

Par exemple : tu peux laisser ton enfant se réveiller à son rythme sans le brusquer. C’est incroyable comme ça peut changer le comportement de ton enfant si tu suis son rythme biologique. 😊

Alors, si ton enfant se réveille naturellement à 9h, ajuste la journée par rapport à cette heure de réveil.

2) Comment définir une routine pour mon enfant ?

Tu vas tout d’abord utiliser le cadre que l’école fournit. Je ne te dis pas que c’est la meilleure organisation du temps scolaire qui existe (loin de là ! ). Mais c’est peut-être la routine que ton enfant connait ou qui te semble la plus familière.

Pose-toi les questions suivantes  :

  1. Quand a-t-il l’habitude de prendre le petit déjeuner ? Le déjeuner ?
  2. À quelle heure est la récréation ?
  3. Ton enfant est-il plus concentré le matin ou en début d’après midi ?

Divise la journée en petits morceaux, comme l’école le fait avec les matières, les récréations et la pause déjeuner/goûter.

Ne charge pas la journée de ton enfant avec des tas de matières. Concentre-toi sur les fondamentaux en fonction de son âge ou de son niveau actuel.

Ce n’est pas parce que la durée maximale d’enseignement scolaire est fixée à 24 heures par semaine (source Service-Public.fr) sur 4 jours et demi que tu dois y consacrer autant de temps.

  • Tu n‘as pas une classe de 25 enfants (voire plus) à gérer quotidiennement.
  • La vitesse d’apprentissage peut être différente d’un enfant à un autre.
  • A l’inverse de l’enseignant, tu peux consacrer plus de temps à ton enfant si celui-ci rencontre une difficulté. Ou, au contraire, passer à l’apprentissage suivant si ton enfant a assimilé facilement la leçon.

Je te donne quelques sources officielles qui vont t’aider à mieux comprendre ce que l’on attend de toi.

Programme apprentissages à la Maternelle 

Programme scolaire pour le niveau élémentaire

Car, comme tu le sais si tu as creusé le sujet de l’IEF, l’Éducation Nationale considère qu’elle a un droit de regard sur  ton travail. Elle attend des résultats mesurables lors de futurs contrôles de leur part.

L’objectif est que ton enfant atteigne le niveau d’apprentissage attendu par l’EN, mais pas forcément en suivant pas à pas leurs programmes scolaires.

Comme je te le dis plus haut, il s’agit juste, pour toi, de te faciliter la vie en prenant ce type de repères.

C’est pour ça que les apprentissages de base sont à privilégier.

Je sais, c’est nul de se sentir emprisonné dans un modèle auquel on n’adhère pas forcément. D’avoir l’horrible sensation que tu perds toute liberté d’instruire ton enfant comme tu l’entends, avec tes propres systèmes de valeurs…

Bref, le sujet n’est pas la perte de nos libertés, car il y aurait malheureusement beaucoup à dire là-dessus.

Et puis si faire l’école à la maison est temporaire et lié au confinement imposé actuellement, tu n’es, evidement pas concerné par ses contraintes là.

Revenons donc à notre planning journalier.

3) Comment organiser le temps de travail à la maison ?

Selon l’âge et le niveau scolaire de ton enfant, tu peux, par exemple, planifier les apprentissages et les matières principales le matin. La seconde partie de la journée pouvant être consacrée à des activités plus créatives, artistiques, scientifiques ou sportives.

En fait, c’est à toi de définir le rythme à instaurer et la méthode à suivre.

Tu es libre de pratiquer l’instruction scolaire de la manière qui te semble la mieux adaptée à ton enfant. Tu peux mixer plusieurs méthodes ensemble. Tu peux t’appuyer sur des CPC (cours par correspondance) si tu en ressens le besoin. Ceci pour une partie des apprentissages ou sa totalité.

Rien n’est figé et tout peut s’envisager.

L’objectif de cet article est de te partager des pistes, des idées afin de te mener à ta propre réflexion, pas de te forcer la main.

Pour notre part, nous avons fait le choix que Logan suivrait des cours par correspondance. Ce choix nous a permis de faire plus facilement la transition de notre vie sédentaire à une vie de voyages permanent en 2013. Mais il s’agit de NOTRE choix personnel.

Même si j’avais débuté le homeschooling avec l’apprentissage de l’alphabet (avant son entrée en petite section) puis de la lecture (avant le CP), je n’avais pas – à l’époque – suffisamment confiance en moi pour affronter ça à plein temps.
Logan était demandeur et l’idée d’IEF trottait dans ma tête depuis un moment. Mais nous étions au début des années 2000 et cela n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui. C’était, encore plus, considéré comme « hors norme ».

Fort heureusement, les mentalités ont bien évoluées – même si les lois se sont par contre durcies – sur la liberté de l’instruction en famille.

Bref, ce petit aparté fait, reprenons le cours de cette liste de conseils pour t’aider à faire l’école à la maison.

4) Combien de temps consacré au jeu ? 

Faire ecole à la maison - enfant qui joue

Une fois que tu as établi des horaires pour des choses comme la nourriture et l’apprentissage scolaire, tu es prêt à remplir le reste de la journée.

En fait, consacrer du temps à des jeux dédiés aux enfants est très important pour eux.

Quand un enfant imagine, crée, construit ou invente, il fait un réel apprentissage. C’est en jouant que l’enfant se construit et développe sa motricité et son intelligence.

Dans votre nouvel horaire quotidien, prévois quelques blocs de 15 à 20 minutes (plus ou moins de temps selon l’âge de ton enfant et le développement de l’activité) de jeu dirigé par l’enfant.

Plus un enfant joue, plus il apprend à jouer.

Quelques conseils pour une récréation efficace

L’idéal est de sélectionner les jeux qui seront à sa disposition dans un endroit dédié à cet espace de jeux libres pendant son temps de récréation. Élimine les jouets trop bruyants ou avec trop de lumières.

Il va te falloir limiter ta participation : le jeu est le travail de l’enfant, pas celui des adultes.

Tu peux accepter certaines invitations à jouer, mais ne te sens pas coupable d’en ignorer d’autres. Les enfants doivent apprendre à jouer sans les parents.

Si tu le peux, installe ces jeux de manière à ce que l’enfant soit tourné vers toi. Qu’il joue sous ton regard bienveillant. Et non pas face à un mur.

Si possible, ajoute deux à trois petites périodes de récréation dans la journée pour que ton enfant puisse explorer l’extérieur. Dans la vie scolaire traditionnelle, le temps de récréation fait partie des routines de ton enfant. Qu’il vente ou qu’il fasse froid, les enfants sont habitués à se dépenser en extérieur. Si tu as un jardin, une arrière-cour, un grand balcon, laisse les enfants courir partout.

Le temps à l’extérieur présente de nombreux avantages pour les enfants. C’est aussi un élément clé pour toi : s’ils se dépensent, ils peuvent être plus fatigués et plus enclin à se coucher à un horaire raisonnable le soir. 😉

Si tu n’as pas d’extérieur, prévois un espace dédié aux activités physiques dans ton logement. Pour s’oxygéner : ouvre une fenêtre en grand et faites ensemble quelques exercices de respiration.

Prévois, dans la semaine, une longue sortie dans un parc ou en forêt : l’occasion d’observer la nature et d’en tirer certains apprentissages. (hors période de confinement, bien sûr !)

5) Quelles activités intérieures faciles pour mon enfant ?

Les activités intérieures faciles peuvent être une bouée de sauvetage (quand la pression monte), un excellent moyen de pratiquer les compétences scolaires et un moyen de divertir tranquillement les enfants.

Ces activités n’ont pas besoin d’être compliquées ni de mettre des heures à s’installer. Lorsque tu planifies votre horaire, pense de quelle manière une activité pourrait être utile pour passer d’un bloc horaire à l’autre, comme après l’heure du goûter ou avant le dîner. Il en existe de nombreuses comme tu peux le voir sur ce site dédié aux activités à la maison.

il y en a une, plus  particulièrement que je te conseille de privilégier le plus souvent et dés le plus jeune âge de l’enfant : lire !

Instruction à domicile- enfant qui lit un livre scolaire
Des études  montrent l’importance de la lecture pour les enfants. Être à la maison toute la journée est une excellente occasion d’augmenter cette activité et d’en faire une habitude.

Comment ?

Par exemple, en mettant en place des temps de lecture de 15 à 20 minutes par jour. C’est un excellent point de départ. Il s’agit là, d’un total. Tu peux les découper en 3 ou 4 fois 5 minutes.
Essaye d’envisager la structure de ces temps de lecture de différentes manières :

  • Le parent lit à haute voix,
  • L’enfant lit à haute voix (si l’enfant peut lire)
  • Et un temps de lecture silencieuse.

Si ton enfant souhaite prolonger une période de lecture, ce n’est pas grave si le programme de la journée n’est pas parfaitement suivi. Comme je te le dis plus haut, la lecture peut être une fabuleuse façon de developper l’imagination  de ton enfant.

Elle a d’autres bienfaits : elle lui apprend de nouveaux mots, elle apaise, elle développe sa créativité, elle fait travailler le cerveau, etc.

6) Comment empêcher mon enfant de passer trop d’heures devant un écran ?

Enseigner à domicile - enfant qui travaille sur un ordinateur

Si tu choisis de mettre des écrans à la disposition de ton enfant, utilise-les judicieusement, comme un outil d’apprentissage.

Notre fils Logan a grandi au milieu des écrans d’ordinateurs et des consoles de jeux. Il a baigné dans cet univers dès ses premières années, mais ça a toujours été sous notre contrôle. C’est ce qui fait une grande différence, tu peux me croire !

Je n’ai jamais eu droit à une crise de colère parce que, dès le départ, des consignes claires ont été mises en place et comprises.

Comme dans beaucoup de domaines, expliquer les raisons qui nous poussent, en tant que parents, à instaurer certaines règles doivent être expliquées à l’enfant avec ses mots.

En premier, je t’invite à définir l’heure à laquelle ton enfant peut accéder à l’écran (télévision, ordinateur ou tablette.) Choisis une heure fixe dans le programme afin que l’enfant sache quand ce sera l’heure de l’écran et quelle en sera la durée d’utilisation. Ça peut être juste après l’heure du goûter par exemple.

Bien évidement tout dépend de l’âge de ton enfant.

Lorsque ce temps d’écran est passé, ne laisse pas le téléviseur allumé comme bruit de fond. Si la maison semble trop calme, mets plutôt de la musique douce et relaxante.

En dehors du bloc horaire planifié, n’utilise les écrans que lorsque toi, le parent, le choisis parce que tu en as besoin.

Je n’ai absolument rien contre les écrans (je suis nomade DIGITALE après tout !). Mais ils doivent être utilisés, avec l’enfant, à bon escient et avec modération.

Tu peux organiser une séance cinéma l’après-midi en choisissant un film animé ou un documentaire instructif.

Cela pourra ainsi donner lieu à des échanges, des questions et peut-être de futures activités en lien avec ce que vous avez regardé ensemble.

Bien sûr, même avec le calendrier le plus parfaitement planifié, tu auras peut-être des jours sans l’énergie suffisante pour proposer l’activité prévue.

Nous sommes humains et notre énergie peut parfois être en décroissance face au dynamisme sans limite de notre enfant. Ne culpabilise pas si tu le laisses regarder (exceptionnellement) un autre épisode de son émission préférée parce que tu as besoin de souffler un peu.

Relativise :  tu auras votre routine pour le lendemain.

7) Apprendre autrement

Et puis, il existe tellement d’occasions d’apprendre avec plaisir :

  • en allant au marché,
  • en préparant le repas ensemble,
  • en faisant de la pâtisserie
  • ou en pratiquant une activité artistique ou sportive en famille.
  • Créer un potager dans son jardin ou sur son balcon est une source d’enseignement pour l’enfant.
  • Découvrir l’art grâce aux musées virtuels comme celui du Louvre sans quitter son canapé.

Chaque événement qui jalonne une journée peut-être une occasion d’apprendre autrement qu’en suivant à la lettre un manuel scolaire.

En conclusion : faire le choix d’instruire son enfant de chez soi, que cela soit sur une courte durée ou sur du long terme, va te demander de l’énergie mais aussi un certain lâcher prise. Se mettre une grosse pression – parce que l’on cherche à bien faire, voire à mieux faire que l’école classique – ne sert à rien.

  • Accorde-toi du temps pour apprendre ce nouveau rôle,
  • Fais confiance à ton enfant,
  • Demande de l’aide, si besoin,
  • Mais surtout : crois en toi !

Je termine cet article avec quelques ressources supplémentaires :

Alors, as-tu mis en place un planning quotidien ou comptes-tu en mettre un ? Suis-tu une méthode d’apprentissage en particulier ?

Je te remercie d’avoir lu cet article et je suis impatiente de lire ton avis en commentaire.