Tu rêves de changer de vie ? De vivre dans un camping-car et de voyager à plein temps ? Devenir une famille nomade ? Regarder grandir et s’épanouir tes enfants sans contraintes d’horaires ?

Oui, mais voilà : ce style de vie a beau t’inspirer, tu te poses beaucoup de question sur le sujet. Dont une en particulier : Comment financer une vie nomade en camping-car ?

Cet article t’apporte de nombreuses réponses.

Tout d’abord en lisant le témoignage d’une famille de 4 personnes ayant choisi ce style de vie pendant 5 ans.

Mais aussi en découvrant comment financer ce changement de vie et devenir une famille nomade en camping-car.

C’est parti !

TÉMOIGNAGE D’UNE FAMILLE NOMADE EN CAMPING-CAR

changer de vie et vivre en camping car en famille

POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ? QUI ÊTES-VOUS ? QUEL ÂGE AVEZ-VOUS ? D’OÙ VENEZ-VOUS ? QUELLES SONT VOS PROFESSIONS ?

Nous sommes une famille de quatre, Eddy 41 ans natif de l’Est, Cindy 34 ans, Enzo 11 ans et Axel 7 ans, tous les trois du sud de la France.

Nous sommes français mais aussi résidents permanents canadiens. Les gens nous connaissent plutôt sous le nom « Les 4 Farfelus ».

Nous avons travaillé tous les deux en tant que secouristes. Durant 17 ans pour Eddy et 10 ans pour moi, pour le ministère de la défense. Nous avons beaucoup voyagé dans le cadre de notre travail pour des missions de soutien aux populations ou humanitaires. Par la suite, Eddy a été formé au Canada pour travailler dans le domaine de la sécurité, où il a travaillé.

Depuis que nous avons sauté le pas et changé de vie, Eddy est « papa à plein temps ». Désormais il apprécie d’être père au foyer et de profiter pleinement de nos garçons. Cela ne l’empêche pas de travailler de temps en temps, quand bon lui semble.

En ce qui me concerne, Cindy, je suis infographiste. Après avoir crapahuté six mois en forêt canadienne en aménagement de la forêt, j’ai entrepris des études en procédé infographique au Canada. J’y ai passé mon diplôme de graphiste. Il était très important pour moi de choisir un métier qui corresponde, d’une part, à mes penchants artistiques et, d’autre part, à notre art de vivre en me laissant une certaine liberté géographique.

Je n’habite pas là où mon métier me l’impose, j’embarque mon métier avec moi là où j’ai envie de vivre ! Cela fait une grosse différence.

RACONTEZ-NOUS VOTRE VIE AVANT DE DEVENIR UNE FAMILLE NOMADE

Avant, nous avions une vie dite “dans la norme” ou “bien rangée”, avec deux boulots stables, un appart’, une voiture, deux motos, les enfants à l’école… Bref, la vie de monsieur tout le monde ! Seulement, ça ne nous a jamais convenu. Il nous manquait quelque chose ! Nous rêvions de plus de liberté…

On s’est rendus compte que « tout avoir » ne faisait pas le bonheur ! Une fois qu’à 25/30 ans tu as le travail, la maison, la voiture, le chien et que les gosses vont à l’école… Tu travailles 40 heures par semaine pour payer tes factures et essayer en vain de partir en vacances 15 jours par an.

Alors, non merci, très peu pour nous. C’est un peu le serpent qui se mord la queue ! On a tout planté… On s’est vite rendu compte que notre bonheur ne tient pas à un CDI.

Vivre simplement, profiter de chaque instant et surtout arrêter la sur-consommation. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur « l’être » plutôt que « l’avoir ».

« Moins on possède, moins on désire. »

 

Ghandi

QU’EST-CE QUI VOUS A DÉCIDÉ À FRANCHIR LE CAP VERS LE NOMADISME ?

Quand on laisse son petit chez l’assistante maternelle et qu’il y reste 10 h 30 par jour, on se demande alors : « Pourquoi on a fait un enfant si on ne peut pas en profiter ?» Grosse prise de conscience.

À ce moment-là, on a décidé de ne plus subir le système, mais plutôt de redevenir maître de nos vies ! De là, la machine s’est enclenchée. Notre seul regret : ne pas en avoir pris conscience plus tôt ! Nos métiers de secouristes nous prenaient trop de temps sur nos vies personnelles.

Job en ligne

QU’EN PENSENT VOS PROCHES ?

Nos amis et notre famille n’ont pas compris et nous on dit :

        • « Mais vous allez en faire quoi de vos meubles, votre voiture ?
        • Vous allez avoir du travail là-bas (au Canada) ?
        • Et les garçons, vous allez faire comment pour l’école ?
        • Mais pourtant vous avez tout pour être heureux ?! »…

Là, tu te dis que, vraiment, les gens n’ont rien compris ! Ou du moins n’ont pas envie de comprendre. « Tout pour être heureux ! »

Mais en fait quelle est la définition du bonheur ? Il nous semble que c’est une notion subjective et propre à chacun. Plus tu développes tes explications, et plus tu sens le fossé qui se creuse entre toi et les personnes qui t’entourent. L’annonce de notre changement de vie a été un moment difficile et appréhendé.

QU’ATTENDEZ-VOUS DE L’AVENIR ?

Que nos enfants s’épanouissent ! Nous avons tout ce qu’il nous faut pour être heureux. Des rencontres, des découvertes, des amis, l’amour, la santé, du temps, un toit sur la tête pour dormir au chaud et de quoi manger à notre faim. Que nous faudrait-il attendre de plus ?

Nous avons beaucoup de projets en tête…

COMBIEN FAUT-IL POUR VIVRE EN CAMPING CAR ?

COMBIEN FAUT-IL, AU MINIMUM, PAR MOIS POUR VIVRE EN CAMPING-CAR ? COMBIEN GAGNEZ-VOUS AVEC CE CHANGEMENT DE VIE ?

Nous vivons avec 850€ par mois pour quatre personnes

(…)

La vie est belle et le monde est incroyable.

Tout dépend des personnes. Les besoins sont propres à chacun et correspondent au train de vie que l’on souhaite mener !

On peut très bien vivre en camion et mener une vie de château, comme vivre en maison et se serrer la ceinture. Certains de nos amis gagnent correctement leur vie et ne se refusent rien !

En ce qui nous concerne, nous avons fait un retour à l’essentiel. Nous vivons avec 850€ (environ 1200$cad) par mois pour quatre personnes.

Nos deux plus gros postes sont la nourriture (trois gars à la maison qui mangent bien !) et le carburant, selon notre rythme de déplacement.

Le reste correspond à l’assurance du véhicule, un forfait téléphonique de base et quelques plaisirs aux enfants de temps à autre.

Comme on le dit souvent « on ne vit pas pour travailler, mais on travaille pour vivre ».

QUE REGRETTEZ-VOUS DANS CETTE NOUVELLE VIE, QUI VOUS DÉPLAÎT DANS CE MODE DE VIE PAR EXEMPLE ?

Jusqu’à présent, on ne regrette en rien notre choix de vie !

Malgré tout, les endroits pour se mettre à droite ou à gauche, pour se poser tranquille se font rare. Il est vrai qu’en France ça commence à devenir compliqué avec toutes les barrières de limitation de hauteur et les panneaux d’interdiction.

Les marges de manœuvre sont assez limitées sur le vieux continent. Pour cela, nous sommes bien mieux sur de grand territoire comme le Canada et les États-Unis !

L’intérieur du camping-car des 4 farfelus

L’intérieur du camping-car des 4 farfelus

VOTRE REGARD SUR LA VIE, SUR LE MONDE, A-T-IL CHANGÉ DEPUIS ?

La vie est belle et le monde est incroyable, si l’on se donne le temps de l’apprécier !

En fait, je crois sincèrement que notre regard n’a pas changé depuis le début, c’est plutôt le regard que les autres portent sur nous qui a évolué !

Notre mode de vie perçu auparavant comme marginal… le devient moins. Eh oui , les stéréotypes ont la peau dure… Il n’y a pas que les hippies, les paumés, les marginaux ou encore les punks à chiens qui vivent en camion ou camping-car ! De plus en plus de gens en ont marre et prennent la route, comme un pied-de-nez au rythme de vie que la société nous impose…

On veut du temps, on veut vivre, profiter de nos enfants et pouvoir les instruire nous-même. Une autre vie est possible !

Nous ne sommes pas pris dans l’engrenage de la société, nous avons travaillé fort pour en sortir ! Je pense que certaines personnes acceptent très mal que ce soit réalisable, ça leur renvoie leur échec à la figure ou, peut-être, la trouille inavouée de ne pas avoir tenté de se lancer.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À CEUX QUI VOUDRAIENT CHANGER DE MODE DE VIE ?

Ne perdez plus de temps !!!

Détachez-vous du regard que l’on porte sur vous ! Ça ne paraît rien, dit comme ça, mais on se rend vite compte qu’à chacune de nos décisions, on se demande intimement ce que l’on va pouvoir penser de soi. Osez être vous !

Vivez la vie dont vous rêvez… ce n’est pas au voisin de vous dire ce que vous devez faire !

Rien n’est aisé dans la vie, mais tout est possible si on se donne le temps et les moyens d’y arriver. Il faut réfléchir, se donner des échéances et tenter.

les_4_farfelus_porte

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À CEUX QUI VOUDRAIENT VIVRE ET VOYAGER EN CAMPING-CAR ?

Vivre sur la route demande un certain lâcher-prise et une réelle réorganisation. C’est un véritable retour à l’essentiel où il n’y a pas trop de place pour le superflu ! Il n’y a pas de mystère : pour savoir si on n’est fait pour ça, il faut essayer.

 

Vivre en camping-car en 2021 (mise à jour)

Ce témoignage a été écrit il y a quelques années. Pourtant, ce que nous partage cette famille reste toujours d’actualité.

Et j’ai même l’impression que ce mode de vie attire de plus en plus de famille. C’est une expérience de vie qui ne se décide pas à la légère, car cela ne convient pas à tout le monde.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de faire une mise à jour de cet article et d’y inclure des informations complémentaires.

COMMENT GAGNER DE L’ARGENT EN VIVANT À L’ANNÉE DANS UN CAMPING CAR ?

C’est un sujet qui, parfois, est un peu survolé et qui – pourtant – mérite que l’on s’y attarde sérieusement.

Il faut être honnête, on ne peut pas décider de tout plaquer en famille pour voyager en camping-car et vivre sans argent.

Il est important de faire le point sur l’aspect financier.

Pour une catégorie de personnes plus âgées, le principal revenu provient d’une rente, d’une pension. Mais ici, dans cet article, ce sont de familles dont il s’agit. Je ne vais donc pas aborder la vie en camping-car quand on prend sa retraite.

Pour certains, le financement viendra des économies de toute une vie, pour d’autres, de la vente d’une maison. Cette solution est choisie par de nombreux camping-caristes.

Mais qu’advient-il lorsque les économies ont totalement fondues ? Quels moyens financiers peuvent-ils prendre la relève ?

FINANCER SA VIE DE VOYAGES EN DEVENANT YOUTUBEUR, INFLUENCEUR ?

Gagner de l’argent en partageant son quotidien en vidéo sur une chaine Youtube ou sur son compte Instagram ? 

Pourquoi pas.

C’est vrai, certains y parviennent et génèrent de vrai revenus de cette façon. Ils inspirent et donnent une folle envie de tout plaquer pour vivre comme eux.

Vu de l’extérieur, ils vivent une vie de rêve. Mais il ne faut pas se leurrer, cela reste une minorité. Leurs revenus proviennent soit de la monétisation de leur chaine, soit de partenariats mis en place avec des marques.

Ce dernier point réclame de s’investir dans la création de vidéos publicitaires de qualité, de posts sur les réseaux les sociaux, parfois de l’écriture d’articles. D’avoir aussi le revers de la médaille : des retours mécontents de leurs abonnés.

La promotion de produits et de services à répétition ne plaît pas à tout le monde. Une baisse de notoriété, une visibilité en dents de scie, un sale virus qui envahit le monde, et PAF tout s’écroule.

Il faut alors savoir réinventer un nouveau modèle de business qui tienne la route quoi qu’il arrive.

Car tout miser sur un projet unique peut être risqué.

« Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. »

COMMENT TRAVAILLER PAR INTERNET TOUT EN VOYAGEANT ?

Si tu as ce que l’on appelle des revenus passifs : par l’immobilier, une rente, des royalites ou un business qui tourne en mode automatique ou semi-automatique, c’est top ! Tu peux voyager tranquillement et consacrer un peu de temps à l’entretien de ces revenus, à leur évolution.

Mais, des revenus passifs demandent souvent d’y avoir consacré beaucoup de temps et/ou beaucoup d’argent. Souvent, ce n’est qu’après plusieurs années que l’on y parvient, en complément de revenus actifs (soit d’échanger son temps contre de l’argent) voire en remplacement de ceux-ci ensuite.

Alors, quelle est la solution la plus sûre pour avoir suffisamment d’argent pour vivre sur du long terme en camping-car ? Tu te doutes un peu de ma réponse, non ?

Avoir une activité indépendante en parallèle ou en totalité bien sûr !

Devenir freelance web par exemple.

      • Tu es ton propre patron, aucun compte à rendre à personne.
      • Tu choisis tes horaires de travail.
      • Tu adaptes ton temps de travail en fonction de tes besoins financiers du moment.

N’oublions pas qu’une vie nomade peut aisément coûter moins cher qu’une vie sédentaire.

Si un jour, tu décides de stopper cette vie de voyages, ce sera parce que c’est TOI qui l’aura décidé. Non pas parce que tu n’as plus d’économies ! Ou parce que les marques, les offices de tourisme, ne font plus appel à tes services. Ou bien que tu n’acceptes plus leurs règles ou, parfois, leur absence d’éthique.

Tu vois la différence ?

Et puis, il n’y a qu’à voir ce qu’il s’est passé en 2020 et 2021. Ceux qui s’en sortent le mieux financièrement sont les personnes qui ont une activité en ligne.

L’impact de la COVID sur une activité freelance est quasi inexistante dans certaines catégories, comme la rédaction de contenus web par exemple.

VIVRE ET TRAVAILLER AUTREMENT

VIVRE ET TRAVAILLER AUTREMENT

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas opté pour un camping-car, mais plutôt pour des locations de logement en Airbnb, au mois. Nous changeons de ville, de pays, tous les 1 à 3 mois.

C’est ça, NOTRE vie nomade.

Un voyage lent, sans aucune date de retour.

Depuis 2013, nous savons combien la question financière est primordiale pour conserver nos libertés géographique et temporelle. Avoir un revenu régulier fait partie des fondations d’une vie nomade réussie.

Je ne vais pas parler des travaux que l’on peut faire sur la route en tant que saisonnier ou intérimaires. Ce n’est pas le sujet de cet article. Et, surtout, ce n’est pas notre mode de fonctionnement (et je ne saurais pas bien te conseiller pour cela).

Mais plutôt, donc, des jobs que l’on peut faire par internet, avec un ordinateur. Tout simplement parce que c’est ce que je connais le mieux.

Et puis, comme tu as pu le lire dans l’interview au début de cet article, Cindy exerçait le métier d’infographiste freelance.

Personnellement, nous travaillons par internet depuis 16 ans !

Notre page « Qui sommes-nous ? » raconte tout notre parcours. Alors n’hésite pas à la lire si tu veux savoir comment et pourquoi nous sommes devenus la Famille Nomade Digitale.

Il existe de très nombreuses activités en ligne, et qui ne nécessitent pas forcément un diplôme.

Il y a, bien sûr, des prérequis pour certains d’entre eux.

Tu as peut-être déjà certaines compétences ? Ou bien un travail actuel que tu peux transformer en prestation sur le web ?

Tu peux aussi te former pour augmenter tes connaissances dans l’utilisation de certains outils. Ou pour apprendre un nouveau métier.

Devenir rédacteur web, assistante virtuelle, blogueur professionnel, par exemple.

Si le mode de vie de nomade digital est quelque chose qui te tente vraiment, je t’invite à lire le guide complet pour devenir nomade digital.

 

CONCLUSION : NOMADE DIGITAL EN CAMPING-CAR ?

Prendre la décision de devenir une famille nomade à plein temps ne demande pas particulièrement de courage. Mais plutôt de mettre en place les bonnes actions pour y parvenir et garder ce mode de vie le plus longtemps possible.

C’est un mode de vie qui offre de multiples avantages :

      • Plus de temps pour soi, sa famille ;
      • Plus d’interactions sociales ;
      • Un décor sans cesse différent ;
      • Un quotidien plus minimaliste ;
      • Un budget mieux maîtrisé ;
      • La liberté géographique ;
      • Une vie sans regret.

Et j’en oublie certainement. 😊

J’espère que tu as pris plaisir à lire cet article. Si tu as des questions sur la logistique pour voyager en famille tout en travaillant par internet ou sur le job en ligne n’hésite pas à me les poser en commentaire.