Il y a une question qui revient régulièrement lorsque, en tant que parent, on se lance dans l’aventure de l’instruction en famille : « Que devient l’enfant instruit en famille lorsqu’il atteint l’âge adulte ? »

De cette interrogation totalement légitime vont en découler d’autres :

  • « Quelles études va-t-il pouvoir suivre ? »
  •  « A-t-il les mêmes chances de réussite qu’un enfant instruit dans un établissement classique ? »

Et si, en plus, on combine instruction à la maison et vie nomade, la crainte que l’enfant se retrouve freiné dans sa vie d’adulte fait surface.

  • « Et si, en pensant bien faire, on gâchait l’avenir de notre enfant ? Si on le mettait en marge de la société ? »

Pourtant, en faisant une rapide recherche sur le Net, on trouve les noms de personnalités ayant été instruites en famille. Elles sont nombreuses et dans des domaines très variés. En voici quelques illustres exemples :

  • Pierre Curie ;
  • Luc Ferry ;
  • Agatha Christie ;
  • Orson Welles ;
  • Albert Einstein ;
  • la reine d’Angleterre ;
  • Thomas Edison ;
  • ou Jean d’Ormesson…

On ne peut pas dire que ces personnes-là n’ont pas eu une brillante carrière.

Il y a aussi Maud Fontenoy, qui embarqua sur la goélette familiale à seulement 7 jours. Elle a fait le tour du monde pendant 15 ans, tout en suivant des cours par correspondance.

Ou Taïg Kriss, qui fut instruit par ses parents et testa de nombreuses activités sportives avant de devenir triple champion du monde de roller, puis entrepreneur.

Chacune de ces personnalités a eu un parcours atypique : elles ont pourtant réussi. Elles ne sont ni exclues de la société ni devenues marginales !

Mais pour apporter une réponse plus détaillée et encore plus rassurante, je vais te donner un exemple concret d’un enfant instruit en famille (et en voyageant), devenu un jeune adulte accompli.

Un exemple que je connais bien : cet enfant c’est Logan, notre fils !

Pourquoi et comment faire l’école à la maison ?

Depuis que nous avons débuté notre vie nomade en famille (juillet 2013), je ne compte pas le nombre de fois ou la scolarité de notre fils a été abordée.

Lorsque nous avons changé de vie, Logan était déjà déscolarisé depuis l’âge de 8 ans.

Une décision prise en famille à la fin de la classe de CE1 et uniquement motivée par un choix éducatif.

Nous voulions prendre en compte son besoin d’apprendre tout en respectant son rythme biologique.

La transition s’est faite assez naturellement. Je m’étais énormément renseignée sur le sujet, afin de mettre en place une bonne organisation.

L’entrée au collège a nécessité de nouveaux aménagements : il y avait plus de matières. Logan avait encore besoin de ma présence (ou de celle de son père) pour certaines leçons.

Puis nous avons fait le choix de voyager à plein temps en devenant la famille nomade digitale.

Nous travaillons beaucoup avec Patrice et nous changions tous les mois d’endroit. Ce qui nous demandait d’avoir une bonne logistique.

Notre première année de nomadisme s’est faite avec quelques prises de bec et coups de colère quand les devoirs n’étaient pas faits dans les temps.

Ce qui était finalement assez normal : Logan était un jeune adolescent qui voulait simplement tester nos limites. Ce n’est pas parce que nous étions une famille nomade que nous allions passer au travers d’une petite – et courte – crise d’adolescence. 😉

Il nous fallait mieux structurer son temps de travail pour lui faciliter son quotidien de collégien : c’était important qu’il puisse garder du temps pour ses projets, ses passions.

Finalement, une certaine organisation s’est mise en place et les années qui ont suivi ont été bien plus sereines.

Quels sont les avantages de l’école à la maison ?

Je pense que le fait d’avoir eu des horaires d’étude adaptées à ses besoins lui a permis de développer encore plus sa créativité. Logan a beaucoup appris par lui-même.

Le fait de devoir s’autogérer pour suivre des cours par correspondance l’a rendu autonome dans son travail, plus responsable et discipliné dans la gestion de son temps.

Et, le plus important, l’envie d’apprendre ne l’a jamais quitté.

À 16 ans et demi, il nous a demandé d’arrêter de suivre les cours à distance afin de se consacrer à ses projets professionnels.

On ne s’attendait pas vraiment à ça.

Le fait d’arrêter sa scolarité si tôt signifiait aussi ne pas passer le Baccalauréat.

Ce que nous avons eu un peu de mal à accepter au début … mais Logan avait bien préparé son laïus.

Il nous a démontré tous les bénéfices de poursuivre seul ses apprentissages et de commencer à gagner ses premiers revenus.

Beaucoup de maturité ressortait de son argumentaire… et il a su nous convaincre de lui faire confiance.

Il a d’ailleurs écrit un article à ce sujet pour expliquer pourquoi il avait fait le choix d’arrêter sa scolarité et le bilan qu’il en tire un an après.

Il est donc devenu totalement autodidacte ce qui a libéré encore plus sa créativité et sa soif d’entreprendre.

Dans la vidéo suivante, tournée lorsque Logan avait tout juste 18 ans, Patrice lui pose de nombreuses questions sur sa non-scolarisation, la vie nomade, le bonheur, etc.

Cet échange père-fils sous forme d’interview est totalement improvisé. Ce qui laisse une très grande place à la sincérité de Logan dans ses réponses.

Que devient l’enfant instruit en famille lorsqu’il atteint l’âge adulte ?

Même si Logan n’est plus un enfant depuis un bon moment, tout ce qui tourne autour de l’instruction à la maison ou en voyageant m’intéresse. J’ai, pendant 8 ans, tenu le rôle d’accompagnante pour mon fils et j’ai envie de partager notre expérience auprès d’autres parents. Envie de les rassurer aussi sur cette expérience en famille. Je veux montrer qu’un enfant qui n’a pas suivi un cursus scolaire classique peut devenir un adulte heureux, responsable et instruit. Que ce n’est pas parce qu’un enfant n’a jamais (ou presque pas) été scolarisé qu’il ne peut pas entreprendre des études universitaires, trouver un  travail ou créer sa propre entreprise.

À en écouter certains, un enfant ayant suivi un enseignement à domicile n’a aucun avenir et n’aura jamais aucune vie sociale. Beaucoup de personnes s’imaginent que lorsqu’un enfant est instruit en famille, il reste enfermé chez lui. Or, et de nombreux parents pratiquants l’IEF confirmeront mes propos, c’est bien le contraire qui se produit.

Bien souvent, les horaires d’étude sont plus réduits. Il y a par conséquent plus de temps pour les activités sportives, créatives ou artistiques. Ce qui donne la possibilité de rencontrer et de lier des amitiés avec des enfants d’âge différents, également instruits en famille ou non.

Comme je l’écrivais au tout début de cet article, on nous interroge beaucoup sur le quotidien professionnel de Logan en tant que jeune adulte.

Aujourd’hui, Logan a 22 ans et je reçois toujours autant de questions au sujet de son avenir professionnel, de ses activités. Que fait-il comme études ?  Quel est son métier ?

Logan fait preuve de beaucoup de polyvalence, de diversité,  dans ses activités professionnelles et personnelles. Alors voici, en toute transparence, ce qui compose ses journées professionnelles…

Les différentes activités de Logan

Auteur de romans

Est-ce l’influence de son père, lui-même auteur, qui a donné l’envie d’écrire à Logan ? Peut-être que oui… peut-être que non ! En tout cas, Logan a une certaine facilité avec l’écriture et une très grande imagination.

Est-ce que le fait de participer en famille à des petits ateliers d’écriture a contribué à mettre en avant ses capacités dans ce domaine ?

Il est certain que oui !

Et je conseille ce type d’activité en famille pour libérer la créativité chez l’enfant, mais aussi chez  l’adulte. Et en plus, selon les sujets, cela peut être très drôle.😀

Logan dessine également régulièrement depuis son plus jeune âge.

Il donne ainsi corps à ses personnages à travers des illustrations.

arcanes de l'âme

Un jeune homme qui se retrouve au Purgatoire sans souvenirs. Il est assigné aux gardiens d’Industria, qui protègent le secteur du même nom. Surnommé “Nœud Pap'” par ses collègues, il est ignorant et naïf. Il semble bien intentionné… mais est-il réellement digne de confiance ?

Il a aussi créé la bande-annonce de son livre, ci-dessous.

Avoir ces facultés d’imaginer, de composer, d’écrire et de dessiner, fait de Logan, un artiste quasi complet. Et, en tant que parent, nous en éprouvons énormément de fierté.

Pour en revenir au premier livre de Logan, il s’agit donc d’un roman de dark fantasy, Les Arcanes de l’Âme – Livre 1 : Embrasement.

En voici un rapide résumé :

Une âme damnée lâchée dans un monde aussi macabre que cruel. Une société amorale et aux nombreux secrets. Des démons opportunistes qui préparent sa chute.

Et derrière, un être sibyllin qui tire les ficelles…

« J’ai besoin de toi pour… une expérience. »

 Pour ce qu’il a fait, son âme aurait due être condamnée aux Enfers. Mais, de par l’intervention d’une entité mystérieuse, sa destination est le Purgatoire.

Un monde où les « directeurs », qui servent le Seigneur, commandent aux morts. Ces derniers doivent travailler sans relâche pour se purifier de leurs péchés et espérer atteindre le Repos…

C’est aussi un monde où des bêtes terribles rôdent et des démons avides complotent. Tant de monstres pour qui les âmes humaines sont des proies de choix.

Il est assigné aux gardiens d’Industria, un groupe d’âmes mené par la directrice Melissa. Leur rôle est de défendre le Purgatoire contre ces menaces. La pire mission que l’on puisse avoir, surtout en cette période : les dangers ne font que grandir, les évènements étranges se multiplient…

Le monde des morts est devenu une poudrière. Il ne manque plus qu’une étincelle.

Si tu aimes les univers créatifs, les complots et les personnages à multiples facettes, je ne peux que te recommander sa lecture ! (Disponible au format numérique ou broché.)

👉 Cliquer ici pour commander le roman de Logan : Les Arcanes de l’Âme 

Si tu n’es pas convaincu(e), tu peux lire gratuitement le premier chapitre en cliquant ici.

Responsable Technique et SEO de notre site Famille Nomade Digitale 

Il y a presque 2 ans, Logan a décidé de s’impliquer dans notre entreprise familiale, avec notre bénédiction ! Il y a beaucoup de choses à gérer dans notre activité. Malgré que Patrice soit formateur en rédaction web, et donc très au fait de tout ce qui est optimisation pour les moteurs de recherche, les journées sont trop courtes !

Du coup, le SEO (search engine optimization) n’était pas très travaillé. Et il y avait beaucoup à faire aussi pour l’entretien du site et son évolution.

Avec son arrivée dans notre organisation, Logan a pu prendre l’entière responsabilité de la partie technique et du SEO. Comme il est rigoureux dans son travail et à l’aise avec l’informatique, c’est un élément précieux pour que FND ait plus d’impact. Il y consacre une journée par semaine.

Développeur d’applications mobiles 

Chez nous, il y a toujours eu des ordinateurs et des consoles de jeux. Dès son plus jeune âge, notre fils s’est retrouvé avec une souris entre les mains.

Comme tous les gamins, il était aussi fan de jeu vidéo. Nous avions imposé des limites horaires, afin que cela ne prenne pas trop de place dans son emploi du temps. Mais, lorsque c’est contrôlé, le jeu vidéo a beaucoup d’atouts pour le développement de l’imagination, la patience, la déduction et les réflexes de l’enfant.

Après tout, c’est également une forme d’art, passionnante et diversifiée ! Comme toute chose, pratiquée avec abus, elle peut être nocive. Mais si l’enfant est accompagné et guidé, c’est un terreau très intéressant pour faire fleurir ses envies de créer.

Tout cela a mené Logan à coder dès l’âge de 12 ans. À 15 ans il sortait son premier jeu sur mobile, puis des application pour iPhone. Cela lui a même valu d’être invité par Apple pour présenter son travail à Tim Cook, CEO de l’entreprise à la pomme.

Depuis, il n’a jamais cessé de developper. Pour d’ambitieux projets de jeu (j’y reviendrai), mais aussi des scripts en Python, ou des applications avec le langage Swift.

Ainsi, il a dernièrement fait une belle refonte de l’une des applications créée par son père il y a 11 ans, et qu’il avait déjà mise à jour en 2016 : ProCalc.app – Calculatrice Business.

Après tout, cette application est très pratique pour les entrepreneurs et les commerciaux. Elle continuait à avoir régulièrement de nouveaux acquéreurs, malgré son manque de mise à jour. Tout simplement parce qu’elle comble un besoin important. ProCalc.app – Calculatrice Business permet de calculer très facilement :

  • le taux de marge et dérivés (taux de marque, coefficient, bénéfices, TVA…) sur un produit vendu.
  • le seuil de rentabilité et le point mort : à partir de combien, de CA et de jours, une entreprise sera-t-elle rentable ?
  • le montant des commissions, payées aux plateformes de paiement (PayPal, Stripe…) ou de vente (Ebay, Rakuten…)

Aujourd’hui, c’est un projet plus ambitieux qui se prépare derrière le développement de cette application : des déclinaisons sont prévues, ainsi qu’une amplitude internationale.

Si tu as une entreprise, ou si tu es vendeur, et que tu as un appareil sous iOS, je t’invite vivement à l’acquérir en cliquant ici ! Elle est très agréable à utiliser et va te faciliter la vie pour le suivi de tes KPI (indicateurs clés de performance) et leurs calculs ! (Site web de l’application)

Vendeur sur 5 euros.com 

C’est très jeune que Logan s’est inscrit comme vendeur sur la plateforme de micro-services.  Il y propose des jeux vidéos personnalisés, mais également un service d’emailing ciblé pour les professionnels.

Associées à ses autres revenus, ces offres lui permettent de compléter sa petite réserve financière.

Créateur de jeux vidéo 

La création de jeux vidéo est, avec l’écriture, la grande passion de Logan. Les deux se rejoignent : ce qu’il adore, c’est créer des univers ! Cette activité occupe tous ses mardis.

C’est avec patience qu’il y travaille, car c’est un projet sur le long terme : il a planifié ceux-ci sur plusieurs années, la tête fourmillant d’idées !

Cela démarre avec un jeu en réalité virtuelle sur lequel il bosse déjà depuis près d’un an.

Développé sur Unity, en langage C#, cela lui demande d’apprivoiser des éléments qu’il ne connaissait pas encore : la VR, la modélisation 3D, l’animation, “l’intelligence artificielle” des créatures rencontrées, etc.

Il sait qu’il lui reste encore beaucoup de travail : il prévoit une première version Alpha publique pour l’an prochain seulement. Après tout, il est seul pour tout réaliser ! Cela inclue même la musique, les textures ou le world design. Il restera encore beaucoup à faire, mais – encore une fois – Logan est patient et planifie sur le long terme.

Pour te donner une idée, il a une vision de ses projets – dans le monde du jeu vidéo – qui s’étire sur plus de 20 ans ! Ceci à travers un ensemble de projets dont il élabore les systèmes et l’univers depuis plusieurs années.

Mais, sachant que c’est un plan ambitieux, il préfère placer d’autres pierres avant cela, pour se former, s’améliorer, se frotter à la réalité du secteur.

Conclusion

Nous savons, de par notre propre expérience, que rien n’est figé. De nombreuses expériences professionnelles peuvent jalonner notre vie. Mais être créatif nous accompagne tout au long de notre existence. Je le vois avec Patrice qui, depuis que je le connais (34 ans !), a toujours été dominé par ce trait de caractère.

Cela fait partie intégrante de sa personnalité. Logan a hérité ça de son père.

Si la nécessité d’avoir un travail alimentaire se faisait pressante, Logan saurait trouver des moyens pour y parvenir. Il a cette lucidité. Il a pu, par exemple, accepter des missions de rédaction web lorsqu’il voulait gagner un peu plus d’argent. Il a aussi reçu différentes propositions d’embauche lorsqu’il a présenté son travail à Apple. C’est aussi dans une réflexion “d’arrondir ses fins de mois” qu’il a développé son offre de base de données d’emails professionnels.

Mais la création est dans son ADN ! Quelle qu’en soit la forme, il en a besoin pour s’accomplir. Il ne veut pas “gagner beaucoup d’argent” ou même “devenir riche”. Ça ne l’émeut pas particulièrement.

En matière d’argent, ce qui prime, pour lui, c’est d’avoir des économies. Pourquoi ? Pour s’assurer de pouvoir subvenir à ses besoins pendant de longs mois s’il faisait face à une urgence. Sans craindre de se retrouver démuni du jour au lendemain.

Ce qu’il veut, c’est créer. C’est ce qui le motive, le fait vibrer.

En tant que parent, on peut être tenté de le pousser vers l’idée de se focaliser surtout sur le montant de ses revenus.

Mais l’instruction à la maison, la vie nomade sur du long terme, nos valeurs de liberté… Tout cela a permis de laisser libre court à ce qui le passionne. À faire de Logan le jeune adulte épanoui qu’il est.

Et finalement, n’est-ce pas l’objectif de chaque parent ? Que son enfant devienne un adulte tout simplement heureux.