C’est le début d’une nouvelle année, le moment propice pour faire un petit bilan de ce que fut notre vie nomade en 2014. Je sais, cela n’a rien d’original en cette période mais cela nous permet de se retourner sur ce qu’a été cette année pour notre petite famille.

La décision que nous avons prise en juillet 2013 est devenu une évidence pour nous.  C’est quelque chose que nous avions déjà en nous et qui ne demandait qu’a prendre forme. Une envie de liberté, d’indépendance en famille. Un ras le bol du train train quotidien, comme beaucoup d’entre vous et surtout cette peur au creux du ventre de ne pas profiter assez de la vie et de ce qu’elle peut offrir. Puis de le regretter plus tard.

Même si l’on adore notre boulot, se contenter de bosser jour après jour et regarder filer le temps, année après année. Avec cette sensation de passer à coté de la vie. Nous n’en voulions plus et nous n’en voulons toujours pas.

On découvre enfin le monde qui nous entoure, on profite de la vie et ça fait un bien fou ! Ce mouvement perpétuel libère notre créativité et nous pousse vers de nouveaux projets.

Alors quel  bilan de notre vie nomade?

2014 à été une année très riche en découvertes pour nous. Nous avons quitté la France pendant plusieurs mois.

Dés janvier nous sommes partis vers le soleil  d’Espagne avec l’idée de tester à fond notre organisation de travailleurs à distance continuant de changer de domicile chaque mois par le biais du site AirBnb.

Nous y avons passé 4 mois dans 4 villes de 4 régions différentes.

La catalogne en janvier avec comme 1er arrêt Cubelles à coté de Barcelone. Un appartement avec vue sur la mer, les pieds dans le sable. Le bruit des vagues pour accompagner le café du matin.

Notre vie nomade en Espagne-La plage de Cubelles en janvier _famille nomade digitale     Notre vie nomade en Espagne-coucher de soleil sur Cubelles en janvier_famille nomade digitale

Puis la ville d’Alicante et son port, son principal attrait. Sans beaucoup de charme à nos yeux. Et  toujours ce ciel bleu azur et ce soleil qui chauffe nos cœurs au fil de nos escapades ibériques.

Notre vie nomade en Espagne-Le port d Alicante_famille nomade digitale Notre vie nomade en Espagne-Alicante en fevrier_famille nomade digitale

Puis au mois de mars, ce fût Chipiona, la belle Andalouse, à quelques kilomètres de Cadix. Notre arrivée pile poil lorsque débute son carnaval. Ses plages de sable fin,  ses maisons aux façades blanches, son délicieux fromage. Une douceur de vivre bien appréciable tout ne travaillant. Mais surtout Beny, son mari Antonio et Paola sa fille. Ils nous ont ouvert les portes de leur maison et nous ont fait partager un vrai moment d’amitié. Le contact est toujours là et, malgré la distance, un fil invisible lie nos coeurs à cette partie du Monde. Cette rencontre a donné encore plus de sel à notre voyage.

Notre vie nomade ne Espagne-Une plage à chipiona_famille nomade digitale     Notre vie nomade en Espagne-Chipiona et la blancheur de ses façades_Famille nomade digitale

Madrid au mois de mai : une autre agréable surprise. Nous en avons profité pour nous cultiver en famille: musées, expo… Une ville verte où l’on se balade avec plaisir. Des parcs un peu partout. Peu de voitures. Des placettes qui ont conservées une âme villageoise. Une très belle capitale.

Notre vie nomade en Espagne-Madrid au mois de mai_famille nomade digitale     Notre vie nomade en Espagne-palais royal à Madrid_famille nomade digitale

A chaque “escale “, affamés de découvertes. nous en profitons pour visiter les villes et villages alentour.

Depuis longtemps, j’avais envie de voir le Portugal. Nous avons donc profité de sa proximité avec l’Espagne pour y faire une halte au mois d’avril avant de remonter vers le nord.

Lisbonne a été une étape agréable pour nous, même si nous ne sommes pas tombés sous son charme. Nous avons apprécié son bord de mer avec Cascais et le charmant village d’Ericeira avec ses maisons blanches et bleues.

Notre vie nomade au Portugal-Tramway jaune à Lisboa_famille nomade digitale     Notre vie nomade au Portugal-Tcentre ville d Ericeira_famille nomade digitale

L’Italie : un  court séjour de 30 jours en août dans le nord. Bologne, une ville qui au premier abord peut paraître  mal entretenue.  Son centre historique et sa ribambelle d’arcades apportent toute son originalité à cette cité étudiante très vivante et qui mérite d’être plus connue.

Notre vie nomade en Italie-Centre historique de Bologne_famille nomade digitale     Notre vie nomade en Italie-Bologne et ses arcades_famille nomade digitale

Nous aurions aimé continuer notre découverte de l’Italie mais vivre cette vie de nomade demande aussi quelques petits “sacrifices”. Nous avions besoin de venir travailler au sein de notre entreprise pendant quelques mois pour bien mettre en place les fêtes de fin d’année et les mois à venir. Et si nous avons du rester en France pendant plusieurs mois c’est surtout pour pouvoir mieux repartir en 2015. Cela nous a permis aussi de mettre en place certains projets personnels, de réfléchir à la suite de notre aventure, au sens que nous voulons lui donner. Préparer notre voyage en Thailande, notre première destination en 2015.

Quand je regarde notre blog, que je me remémore tout ce que nous avons vécu au cours de l’année 2014, je réalise que nous avons fait un sacré chemin depuis notre départ de notre petit village du Var.

La vie est trop courte comme on le répète trop souvent. Les «  j’aimerais tellement voyager », « aller à New York » « apprendre la photo »  semble soudain réalisable et à portée de main si on s’en donne la peine.

Nous seuls avons le pouvoir de faire ce que nous voulons de notre vie.

Ne passez pas à côté de cela par peur ou par manque de volonté, si l’on veut réellement quelque chose, si on à un projet, que l’on souhaite changer de vie, il faut tout faire pour y arriver. Et, en ce début d’année, c’est mon vœu le plus cher pour vous qui nous lisez, qui nous encouragez par vos commentaires ou par les messages personnels que vous nous écrivez.

Il faut croire en soi.

C’est en gros ce que nous avons fait et continuons à faire. Nous croyons en nous, en notre mode de vie et nous voulons tout faire pour le conserver encore longtemps. Apprendre à notre fils que le monde est vaste et prêt à l’accueillir. Qu’il y a une vie autre que métro-boulot-dodo.

Nous savons que nous avons fait le bon choix et nous ne regrettons rien. L’année 2014 fut belle, 2015 sera magnifique. Il suffit de s’en donner la peine.