À côté de tout ce que la COVID-19 implique sur le plan sanitaire et économique, le mode de vie que nous avons choisi en 2013 se voit soudainement menacé. Cette liberté de mouvement et de décision que nous chérissons tant dépend d’un satané virus. Devons-nous renoncer aux voyages ? Devons-nous nous installer pour plusieurs mois et attendre qu’une certaine normalité revienne ? Pas vraiment ! C’est ce que je veux te montrer au travers de notre bilan : digital nomad en Espagne.

Quels sont les effets et les incidences sur notre quotidien de travailleurs nomades ?

La pandémie a bouleversé les plans de nombreux nomades digitaux et nous ne sommes pas passé au travers. Pour les digital nomads à travers le monde s’est posé la question urgente : rester là où l’on est ou rentrer dans son pays d’origine avant que tout ne soit verrouillé ?

L’autre solution : renoncer à se déplacer dans certains pays, se poser quelque part et attendre. Ou, tout au moins, resserrer la zone de nomadisme.

Pour notre part, nous sommes restés où nous étions comme je le raconte dans cet article ici.

Le confinement, puis l’obligation de quatorzaine, de test PCR, ou encore le port du masque, sont autant de mesures qui perturbent le bon déroulement des déplacements dans certains pays. Sans oublier les vols annulés à la dernière minute par certaines compagnies aériennes.

Tout est chamboulé du jour au lendemain, par la décision d’un gouvernement, d’une ville, d’une entreprise de transport… Dans ces temps d’incertitudes, il n”est pas étonnant de douter de son choix de vie !

Mais ce que nous vivons depuis plusieurs mois ne doit pas forcément te faire renoncer à ton mode de vie ou à ton objectif de devenir digital nomad. C’est une parenthèse dans nos vies de travailleurs nomades : un événement incontrôlable que nous devons utiliser et non pas subir.

Parfois, de notre balcon,  je fixe l’horizon intensément. Un peu comme un marin qui se languit de mettre les voiles pour prendre le large vers de lointains rivages. Je sens l’impatience m’envahir à l’idée de reprendre le fil de nos voyages. Et puis, la réalité me revient en pleine face : la décision de voyager au gré de nos envies ne nous appartient pas pour le moment. Nous devons attendre, patienter, occuper notre esprit pour ne pas trop réfléchir.

Nous sommes en août et nous rejoignons l’Espagne pour y rester un mois. Peut-être plus. Nous ne faisons plus vraiment de plan, d’itinéraire. C’est un séjour prévu initialement pour le mois de mai et reporté pour cause de confinement.

Forcément l’ambiance n’est pas habituelle. Il y a peu de touristes. Ici en Espagne, le port du masque est devenu obligatoire aussi dans la rue, peu avant notre arrivée. Les gens se croisent avec précaution.

Les sourires sont rares. L’ambiance festive espagnole me semble soudain un lointain souvenir. Nous vivons chacun dans notre bulle protectrice.

Digital nomad en Espagne par temps de pandémie

Nous sortons peu dans la journée car il fait bien trop chaud. Quelques promenades le soir jusqu’à la plage de Huelin qui se trouve assez proche de notre Airbnb.

Ce dernier est bien équipé, nous avons une bonne connexion internet et pouvons travailler sur nos projets du moment.

Patrice finalise la nouvelle version de sa formation sur les micro-services, renommée «Créé ton Job en Ligne » dont la mise en ligne est prévue pour septembre.

Le frère de Patrice et sa fiancée nous rejoignent pour quelques jours la dernière semaine d’août. C’est leur premier séjour à Malaga et nous voulons leur faire découvrir un maximum de choses. Nous prenons quelques jours de vacances pour profiter pleinement de leurs présences.

On nous demande souvent comment on gère l’éloignement de nos proches quand on voyage à plein temps. Eh bien, de cette façon ! En les recevant dans un lieu où nous séjournons et en étant disponibles à 100 % pour eux.

Alors comment on découvre une ville espagnole en temps de pandémie ? Avec un masque, évidemment, et sous 40 degrés !

Août n’est vraiment pas le meilleur mois pour vivre un quotidien de digital nomad en Espagne,  car il y fait trop chaud. Mais, le frère de Patrice ne pouvait pas prendre ses congés à un autre moment.

Du coup, nous n’avions pas trop le choix si nous voulions les voir cette année, et c’est pour ça que nous avons choisi cette destination pour un mois.

Après de longues semaines avec peu d’interactions sociales pour cause de confinement, cela nous fait du bien d’être avec eux. De les emmener dans les lieux que nous avons découverts. De nous mettre en mode « touristes » et d’oublier pour un temps nos activités numériques.

Sortir en fin de journée pour manger une délicieuse paella sur la plage avec le bruit des vagues en musique de fond.

Ou bien passer la journée, puis une soirée, à Torremolinos dans des lieux que nous apprécions.

L’occasion pour eux de faire le plein de souvenirs à ramener en France comme de la charcuterie et du touron (nougats espagnols). De leur faire découvrir le centre historique de Malaga, ses bons restaurants et bars à tapas, son port. Et terminer la journée en flânant sous les palmiers dans les allées ombragées du parc de Malaga.

digital nomad parc de malaga

Et même d’en profiter pour réaliser l’un de nos rêves : faire du cheval sur la plage. Sauf que… pour cause de COVID-19, la balade ne peut pas se faire sur une plage, mais dans la pinède et sur la route. 🤨

Ce n’est pas vraiment ce que nous envisagions mais on prend l’expérience telle qu’elle vient. Nous réservons une Expérience Airbnb privée pour notre groupe de 5 personnes. Du coup,  pas besoin de porter le masque. Et puis, les distances sont respectées à dos de cheval.

famille nomade digitale en Espagne

Bilan de ce séjour en Espagne

Le bilan de notre séjour à Malaga reste positif, malgré la période compliquée que nous vivons. Être digital nomad en Espagne nous permet de vivre un quotidien agréable. Nous avons pu partager de très bons moments en famille et vivre une sympathique expérience à cheval.

Tu vois : en étant nomade digital, tu peux t’adapter bien plus facilement. Tu peux t’installer dans un lieu agréable, même dans ces périodes difficiles. Et une activité en ligne te permet aussi de moduler ton temps, ta façon de travailler.

Difficile de se plaindre, dans ces conditions ! Pourtant, nombreux sont ceux qui se concentrent sur le côté négatif, même quand ils sont privilégiés, qu’ils ont cette liberté.

C’est à nous de changer notre vision des choses. De chercher – voire de créer – le beau dans chaque moment que nous vivons. C’est ce que ce style de vie m’apprends jour après jour.

Le reste de l’année va se dérouler de la même façon : profiter du lieu où nous sommes pour vivre des moments inoubliables. C’est une résolution que nous avons prise en 2019 et que nous allons tout faire pour tenir. Ne pas laisser filer le temps sans réagir.

Notre mode de vie nomade nous offre de nombreuses occasions de sortir de notre zone de confort, de vivre des expériences et de créer des liens amicaux tout au long de nos voyages.

Bien sûr, pour quelques mois encore, les interactions sociales vont peut-être rester limitées. Mais rien ne nous empêche de vivre de bons moments et de se créer de beaux souvenirs.

Conclusion

Le mode de vie du digital nomad n’est pas fini. Il s’adapte à la pandémie. C’est ce que je veux te partager dans cet article. Te montrer que nous pouvons continuer à vivre cet incroyable mode de vie, même si nos déplacements sont limités.

Et tu le peux aussi. Il suffit de le penser différemment, de l’embellir en te recentrant sur ce qui t’apporte de la joie. D’en profiter pour t’améliorer dans ton activité, apprendre de nouvelles compétences.

De tout faire pour que, lorsque 2020 touchera à sa fin, tu sois fier de ton parcours et de toi.