Tu souhaites économiser de l’argent en tant que nomade digital ou, au moins, réduire certaines dépenses ?
Tu recherches les meilleurs conseils pour vivre sereinement ton mode de vie, sans trop de prise de tête ? La gestion de ton budget en voyageant et en travaillant te préocupe ?
Dans cet article je te donne 10 conseils pour économiser de l’argent et ainsi limiter tes dépenses sans te priver.

Avoir un budget un peu serré, ou un gros imprévu, n’a rien d’étonnant… surtout lorsque l’on est freelance !
Les raisons peuvent être nombreuses :
• Il peut y avoir des périodes où tu vas générer de très bons revenus, et d’autres bien trop calmes à ton goût.
• Ou alors, ton activité d’entrepreneur nomade démarre lentement.
• Tu es malade et tu ne peux pas assurer tes missions.
• Ou, comme nous l’avons vécu avec la crise du COVID, de nombreuses entreprises réduisent leurs frais. Ce qui signifie, pour toi, la perte d’un ou plusieurs contrats.

Les montagnes russes d’un entrepreneur nomade

Les revenus en dents de scie sont une problématique commune à presque tous les entrepreneurs. Il peut donc s’avérer catastrophique de ne pas avoir suffisamment d’argent de côté.

Il vaut mieux s’y préparer. Surtout lorsque l’on décide de travailler et de voyager en même temps.
Tu n’as pas envie de te priver d’une vie sociale ?
Ni de louer un logement miteux qui puisse nuire à ton moral ?
Mais imagine que cette situation se produise alors que tu es en déplacement à l’autre bout du monde ?
Et que ta seule option soit de faire tes bagages et de rentrer dans ton pays d’origine parce que tu n’as pas anticipé ce type d’évènement ?
Quelle solution se présente à toi ?
Faire la manche pour te payer ton billet retour ? (Oui, de nombreux tourdumondistes, surnommés begpackers, pratiquent ça pour continuer leur voyage. Ils donnent ainsi une mauvaise image des backpackers auprès des autorités locales, et même de la population.)
Je ne suis pas certaine que cette éventualité fasse partie de tes objectifs du moment.

10 astuces pour faire des économies en tant que nomade digital

Avant d’en arriver à ces extrêmes, je te rassure : il existe plusieurs astuces pour réduire tes dépenses en tant que nomade digital(e).
Il va juste te falloir prendre quelques décisions en amont pour te constituer une trésorerie de secours. C’est ce que nous expliquons systématiquement aux personnes qui veulent devenir nomades digitales.

Avoir un peu d’argent de côté que l’on ne touche qu’en cas de réelle nécessité : pour payer un billet retour par exemple. Ou pour une dépense matérielle comme ton ordinateur qui rend l’âme subitement !

Il faut donc que tu sois prévoyant pour éviter une situation qui t’obligerait à dire “bye bye” à ton style de vie.

Précisons tout d’abord : Il n’y a pas qu’un seul profil de vie sédentaire. La vie du citadin pressé ne ressemble pas à celle du garde-champêtre au cœur de sa nature. Le survivaliste qui construit son indépendance énergétique et alimentaire ne vit pas pareil que le fan de mode et de défilés parisiens.

Il en est de même pour nous : il n’y a pas qu’un seul profil de vie nomade, fusse-t-elle digitale ! 🙂 Nous ne sommes pas tous des backpackers cherchant l’aventure autour du monde.

Le vrai point commun (logique) entre tous les nomades digitaux ? Avoir un job en ligne qui nous permet de travailler tout en voyageant.

Et ça change tout, tu peux me croire ! Ce qu’il faut y voir, ce sont tes capacités d’adaptation. Tu as les ressources pour gagner de l’argent, mais aussi pour économiser tout en te déplaçant.

Pour te constituer une petite réserve (ou lors de périodes plus complexes), faire quelques économies par-ci par-là n’est pas à négliger. C’est ce que je te partage dans les lignes qui suivent.

1) Prends les transports en commun

Selon les villes, c’est généralement plus intéressant au quotidien de prendre un bus public ou le métro, plutôt que de louer une voiture. Si vous êtes à plusieurs, un VTC type Uber ou Grab peut être plus économique même que de prendre le bus ! Dans certains pays, un taxi OFFICIEL (attention aux escroqueries) peut aussi être très bon marché.

T’encombrer d’une voiture de location n’est intéressant que pour parcourir des grands espaces, ou dans les lieux où il y a peu de transports publics. En plus des frais de location, tu dois prendre en compte les frais d’essence et de parking, parfois exorbitants selon les villes.
Et puis, plutôt que de t’isoler dans ton véhicule, tu pourras en savoir plus sur la vie locale, en bavardant avec un passager ou avec le chauffeur.

Personnellement, je trouve que c’est le meilleur moyen pour découvrir une ville et ses habitants. Se mêler à la population permet d’en savoir plus sur une nouvelle culture et connaître les coutumes d’un pays. Cela t’oblige à sortir de ta zone de confort.

2) Évite l’avion quand c’est possible

Envisage tes futurs déplacements différemment. En Europe, on a souvent le réflexe de prendre un avion pour rejoindre deux villes.
Alors que, parfois, utiliser les services de Flixbus ou d’une toute autre compagnie (ALSA en Espagne) sera plus économique.
Quand on recherche un trajet, on compare souvent uniquement le prix et la durée du vol. Mais lorsque l’on y réfléchit, ton trajet ne se résume pas seulement à cela.
Tu dois prendre en compte :
• le temps d’attente avant de prendre ton vol ;
• le temps perdu au moment de passer la sécurité ;
• puis, quand tu atterris, il faut récupérer tes bagages, avec le stress qu’il en manque un ;
• l’aéroport est souvent excentré et tu auras des frais pour rejoindre ton logement…

Avec quelques recherches sur un site spécialisé, tu peux comparer les différents types de transport. Tu trouveras facilement un trajet en autocar à bas coût et avec, souvent, du wifi à bord. Tu peux profiter du trajet pour travailler, te former ou juste te détendre.

Personnellement, nous privilégions, lorsque c’est possible, l’autocar et le train : c’est plus logique et écologique !

3) Limite tes retraits d’argent (ou change de banque !)

changer-de-banque-pour-economiser-de-l-argent

Dans certains pays, le montant des commissions prélevées lors de retraits à un ATM (cumulés aux frais bancaires de ta banque française) frôle l’arnaque.
Si tu peux, limite tes retraits à un par semaine, voire par mois (selon le pays), quitte à garder une grosse somme d’argent en lieu sûr.
Ou alors ouvre un compte bancaire dans une néo-banque.
C’est-à-dire une banque en ligne :
• N26,
• Revolut,
• Wise,
• Monabank…
Elles sont beaucoup plus intéressantes lors d’une utilisation à l’étranger. L’utilisation de la carte N26 est sans frais bancaire, quelle que soit la devise du pays avec laquelle tu souhaites régler un achat. Parmi d’autres avantages comme l’assurance, Il n’y a pas non plus de frais de retrait en devise étrangère avec la carte N26 You (9,90 €/mois). Et, pour les retraits en euros, pas de frais non plus jusqu’à 5 retraits par mois.

4) Adopte le slow travel

En tant que nomade digital, j’espère que ton but n’est pas de collectionner les pays en un minimum de temps. Cette mode du toujours plus, toujours plus vite, a déjà fait trop de dégâts à la planète et à l’image du voyageur.
Je t’invite plutôt à profiter d’avoir un job en ligne pour voyager tranquillement : le monde est trop beau pour le “rusher” ! Ne passe pas à côté des gens sans les voir.
Tu peux découvrir de merveilleux endroits, tout en exerçant ton activité. Rester un mois, voire trois (comme nous le faisons de plus en plus) dans la même ville ou le même pays.
Dans certains cas, ça n’est possible qu’avec un visa touriste. Mais rien qu’en Europe, tu peux séjourner 3 mois  dans de superbes pays : Portugal, Espagne, Bulgarie, Roumanie, Croatie, Grèce, etc. En Turquie, également, tu peux y séjourner un trimestre.
En Asie du Sud-Est : La Malaisie te permet de rester trois mois gratuitement sur son territoire, par exemple. Le Japon aussi.
Sans oublier le Mexique qui est devenu le nouvel eldorado des digital nomads avec son visa touristique gratuit de 6 mois !
Moins de déplacements, c’est moins de dépenses et de fatigue. Le slow travel te permet de vivre ton nouveau mode de vie bien plus sereinement.

5) Négocie ton logement sur une longue durée

Ça rejoint le conseil précédent. Si tu trouves une ville attractive, qui correspond à tes attentes du moment, tu vas pouvoir limiter tes dépenses de logement.
En restant plus longtemps, tu peux louer un Airbnb et négocier avec l’hôte pour un séjour longue durée.
Si tu y es dans une période calme, hors saison, la négociation sera facile. Qu’il s’agisse d’un séjour en Europe ou sur n’importe quel continent, tu peux toujours négocier.
C’est ce que nous faisons systématiquement. Nous parvenons toujours à obtenir de belles réductions grâce à la gentillesse et la compréhension des propriétaires.

6) Travaille de ton logement

travailler-de-la-maison-pour-economiser-de-l-argent
Nous louons toujours un logement avec une bonne connexion Internet et suffisamment d’espace afin de travailler de notre « chez nous » temporaire. La majorité des logements sur Airbnb ont du wifi de plus ou moins bonne qualité.
• Pas de perte de temps pour se rendre au coworking ;
• Aucun abonnement à régler ;
• Pas de frais de nourriture et boissons superflus.
Si la solitude du digital nomad vient à te peser, tu peux opter, de temps en temps, pour un espace de travail partagé.
Regarde, au moment de chercher ton futur logement, si tu en as à proximité.

7) Evite les restaurants pour touristes

Regarde où mangent les locaux et fais de même !
C’est un réflexe que nous avons pris dès le début de notre vie nomade. C’est indispensable lorsque tu séjournes dans une ville chère. Je me demande toujours où vont les habitants de la classe moyenne.
Par exemple, à Singapour, la ville la plus chère au monde, il est totalement possible de très bien manger pour 2 ou 3 euros.
Comment ? En allant dans un Hawker center, un espace de restauration proposant de la nourriture locale.
Tu en trouveras aussi à Kuala Lumpur (Malaisie). Je t’invite à lire cet article qui te donne des conseils pour être nomade digital en Malaisie.

8) Fais du troc

Ta compétence professionnelle peut se troquer contre un logement, une activité de loisirs ? Ou tu as un talent dans un domaine particulier que tu peux échanger ?
Ça peut être une autre solution pour économiser régulièrement de l’argent. Tu pourras ainsi profiter de certains attraits de ton pays hôte sans que cela ne te coûte de l’argent ou presque !
C’est un moyen aussi de t’améliorer dans ton domaine d’activité et ça peut te servir pour agrémenter ton portfolio de freelance. Ou, pourquoi pas, vivre des expériences un peu au-dessus de tes moyens.
Des exemples ? Tu peux proposer de réaliser une superbe vidéo promotionnelle en échange d’une activité offerte en famille. Ou améliorer le site web d’un hôtel en échange d’un séjour.

9) Recherche des activités gratuites (ou presque)

Avant d’arriver dans un nouveau lieu, recherche des activités que tu peux faire sans débourser un sou.
Des musées proposent des entrées gratuites certains jours de la semaine. Même chose pour quelques monuments emblématiques qui offrent un tarif gratuit un jour spécifique et à certaines heures de la journée.
Il y a aussi des événements gratuits organisés par la municipalité. Tu peux les trouver sur le site de l’Office de Tourisme du lieu où tu séjournes.
Sans oublier que, dans les capitales et certaines villes, tu dénicheras souvent une visite guidée gratuite (en anglais) nommée Free Walking Tour. C’est beaucoup plus économique qu’une visite guidée classique.
Il faut taper « free walking tour + le nom de la ville » pour en trouver un sur Google ou sur Facebook.
Tu n’auras qu’a donner un pourboire pour remercier le guide pour la visite qui aura duré environ 2 heures.
Dans certaines villes, tu as mêmes des visites avec 2 ou 3 thématiques différentes.
Il te reste aussi les parcs et les marchés où tu pourras flâner et profiter de petites animations locales.

10 ) Diversifie tes options de logements

Il existe plusieurs solutions de logements gratuites ou contre un service.
Voici quelques pistes :
• Echange de maison : fournir ton propre logement, sur une certaine durée, contre un autre logement situé dans un autre pays.
• Couchsurfing : dormir, pour quelques nuits, sur le canapé d’un habitant.
• Home-sitting : garder un logement, parfois avec des animaux, pendant que les propriétaires partent en vacances.
Je reviendrai plus en détails, dans un futur contenu, sur toutes les options qui existent pour économiser ton logement pour deux nuits ou un mois.

⚠️ Action !
• Recherche un free walking tour pour chacune de tes premières destinations prévues.
• Entre tes résultats dans ton application de notes ou dans un document Word.
• Si tu le souhaites, partage le résultat de tes recherches en commentaires ci-dessous !

Rejoins-nous !

Alors qu’en penses-tu ? Es-tu prêt(e) à te lancer dans l’aventure du nomadisme digital ? Si ta réponse est “oui”, inscris-toi, ci-dessous, à notre liste de contacts privés.

De cette façon, tu seras informé(e), lorsqu’un nouveau contenu de cette formation nomade digital entièrement gratuite  sera mis en ligne. En t’inscrivant, tu recevras également des checklists, des ressources gratuites, tous nos meilleurs conseils pour que tu sois un(e) nomade digital(e) accompli(e) !

Inscris-toi pour recevoir les ressources et les infos pour devenir nomade digital