Après pas mal de réflexion, tu te décides – enfin ! – pour ce changement de style de vie auquel tu penses depuis un certain temps. Mais il reste un point à régler : que faire de son logement pendant ses voyages quand on devient digital nomad ?

Qu’il s’agisse de partir pendant 6 mois, un an ou d’entreprendre un voyage à durée indéterminée, il faut prendre la décision la mieux adaptée à ta situation et à tes besoins. Ne pas savoir quoi faire de son logement peut devenir un casse-tête, voire un frein au voyage.

Ce rêve de destinations lointaines ne peut pas s’évaporer bêtement parce que tu ne sais pas quoi faire de ton habitation. 😒

Pas d’inquiétude. J’ai listé différentes possibilités intéressantes qui s’offrent à toi. Ainsi tu sauras quoi faire de ton logement lorsque tu seras nomade digital. Et celles-ci sont listées, ci-dessous, selon ta situation.

 

Tu es locataire de ton logement

Lorsque l’on est simplement locataire, la question est un peu plus simple à régler. Quel que soit le type de voyage que tu entreprends, rendre les clefs de ta maison ou de ton appartement est une décision assez rapide à prendre.

Résilier son bail locatif

La première étape consiste à avertir ton propriétaire de ta décision par courrier recommandé avec accusé de réception. Un préavis de 3 mois te sera imposé (source :  Service-Public) .

La seconde étape est de décider de ce que tu vas faire de tes meubles et de tes objets personnels. Patiente un peu : je te listerai les meilleures solutions dans le prochain chapitre de cette formation gratuit pour devenir digital nomad.

Continuer à payer un loyer pendant des mois, voire des années, sans y habiter, ce serait dommage, non ?

Mais, peut-être souhaitez-vous conserver votre logement “au cas où” ? Ou pour un retour prévu à plus ou moins longue échéance ? Et, dans ce cas, vous cherchez une solution pour amortir ces frais de location ?

Une solution parfois possible : sous-louer son logement

 Ce choix n’est envisageable qu’avec l’accord du propriétaire : un accord écrit est vivement recommandé. En effet, la sous-location de son logement est réglementée et souvent interdite.

Point important : le montant du loyer doit être – au maximum – le même que celui que tu payes.

Pas de bénéfices en douce. 😉 Tout est clairement expliqué sur le site Service-Public.fr.

Si ton propriétaire accepte, il faudra que tu mettes certaines choses au point.

  • Ton courrier personnel : tu n’as certainement pas envie que ton sous-locataire puisse avoir accès à ton courrier. Ex. : Qu’il lise malencontreusement tes relevés bancaires. L’idéal serait que tu fasses une redirection postale vers l’adresse de personnes de confiance.
  • Tes objets de valeur : il peut y avoir de la casse, des objets qui disparaissent… avoir une pièce ou un placard que tu peux fermer à clé, ou un placard de rangement avec un cadenas, est une solution afin de protéger certains de tes biens personnels ou de valeur.
  • Faire un contrat avec le sous-locataire : c’est INDISPENSABLE ! Sur ce site, tu pourras télécharger un modèle gratuit de contrat de sous-location. Il faudra également faire un état des lieux et le sous-locataire devra prendre une assurance multirisque.

Ce n’est qu’en réglementant les choses que tu éviteras les mauvaises surprises pendant ton voyage ou à ton retour.

Attention quelle que soit la solution choisie, en cas d’un dégât dans l’appartement, tu restes seul(e) responsable vis-à-vis de ton propriétaire.

Autre solution envisageable : l’échange de maison

Je t’en parle dans le chapitre de la formation pour se loger gratuitement : tu peux obtenir des logements gratuits en voyage en pratiquant du home exchange. L’avantage ? Tu n’as  pas besoin de l’accord de ton propriétaire : l’échange de maison est légal, du moment où il n’y a pas de transaction pécuniaire.

Pour cela, évidemment, il faut que tu puisses compter sur des proches pour gérer, sur place, l’accueil des personnes, confier les clés, s’assurer de la propreté du logement pour les suivants, etc.

Dans le cas d’un mode de vie nomade par intermittence, ça peut être une solution afin de conserver ton logement lorsque tu es de retour dans ton pays.

Tu es propriétaire du logement

5 choix s’offrent à toi avant de décoller vers de nouveaux horizons.

que faire de son logement quand on part en voyage -famille nomade digitale

  • Vendre son appartement (ou sa maison)

 Cette solution a l’avantage de participer un peu, beaucoup ou totalement au financement de ton quotidien de voyageur longue durée.

Il te faudra soit stocker tes meubles dans un endroit sécurisé soit les vendre. J’aborderai ce qui concerne les meubles et les objets dans un prochain contenu.

Lors de ton retour, tu partiras en quête d’un nouveau “chez toi” ou tu poursuivras ta vie nomade sur du long terme.

Selon l’emplacement, la valeur, l’état du bien immobilier, sa vente se fera plus ou moins rapidement. Afin d’avoir une idée approximative, tu peux te rapprocher d’un agent immobilier. Ton bien peut se vendre en 3 mois, en 6 mois ou jamais ! 😱

Dans le dernier cas, il te faudra une solution de repli. Surtout si la date de départ est fixée (dans le cas d’un tour du monde en mode digital nomad par exemple).

  • Laisser le logement inoccupé

Peut-être que tu n’as pas d’autre choix que de laisser ton logement vacant, faute d’acheteur ?

Ou bien tu souhaites le retrouver à ton retour et l’idée de le louer à de parfaits inconnus ne t’ enchante guère ?

Faire le choix de laisser son logement vide et partir à l’étranger a l’avantage d’ôter un certain poids niveau organisation. Et, dans le cas où tu devrais revenir plus tôt que prévu, tu évites la galère de chercher un logement en urgence.

MAIS il faut, par conséquent, inclure les frais de ce logement resté inoccupé dans le budget de ton quotidien de nomade digital. C’est-à-dire l’assurance responsabilité civile, la taxe foncière et la taxe d’habitation (ou la taxe sur les logements vacants) quand il se trouve en France.

Tu peux anticiper en créant une « épargne » spéciale pour ces frais-là.

Pense aussi à revoir tes abonnements actuels afin de réduire au minimum les dépenses pendant ton absence, ou les arrêter si c’est possible.

Bref, il te faut bien peser le pour et le contre lors de ta prise de décision.

que faire de son logement quand on part en voyage -famille nomade digitale

  • Prêter le logement à un proche

Si l’éventualité de laisser ton petit nid douillet inhabité te stresse vraiment, pourquoi ne pas inviter un proche à l’occuper ? La personne peut venir quelques jours par-ci par-là, ou s’y installer pour une plus ou moins longue période à titre gratuit.

Cela te rassure et tu as ainsi une personne de confiance pour arroser les plantes, relever ton courrier ou s’occuper de ton poisson rouge.

Si cette personne occupe ton logement pour une durée assez longue, je te conseille de rédiger un contrat qui stipule ta date de retour. Ce document est un prêt à l’usage, appelé aussi commodat.

Il faut y indiquer la durée du prêt et s’il y a le paiement de frais annexes (électricité, eau, Internet). La rédaction de ce document te permet de prouver auprès de l’administration que ce logement est occupé gratuitement.

Aucun paiement de loyer ne peut être encaissé même s’il s’agit d’une somme minime.

  • Le locataire doit avoir un contrat d’assurance habitation
  • Et tu dois lui fournir une attestation d’hébergement à titre gratuit.

En faisant les choses en règle, tu t’assures de retrouver ton logement à ton retour. Ce serait problématique pour toi que cette personne n’ayant pas de solution de relogement « squatte » ton appartement plus longtemps que prévu.

  • Louer le logement en meublé (avec un bail à durée limitée d’un an)

 De nombreuses personnes qui décident de devenir nomades digitaux font le choix de mettre leur logement en location. Cela demande un peu de recherches au préalable. Tu devras publier des annonces, prendre de nombreux rendez-vous.

Ceci afin de dénicher la perle rare : ton ou ta futur(e) locataire. En louant un logement meublé, tu peux faire un bail d’une année et retrouver ton chez petit chez toi à la fin de ton voyage.

Si tu as encore un crédit immobilier, le loyer rembourse une partie ou la totalité de tes frais. Ça permet de réduire tes dépenses fixes et de profiter plus sereinement de tes vadrouilles à l’autre bout du monde.

  • Mettre son logement en location saisonnière

Dernière possibilité : proposer ton logement à la location sur Airbnb ou Booking (pour ne citer que les plus connus).

Tu peux aussi envisager un échange de maison, comme dit plus haut pour un locataire.

La location saisonnière est une option qui est de plus en plus populaire. Elle permet de gagner de l’argent avec son logement. De quoi rembourser l’emprunt immobilier et même avoir une source de revenu supplémentaire pendant ton voyage autour du monde.

Forcément, si tu es en train de faire du stop sur une route du Costa Rica ou que tu te prélasses sur une plage à Bali, la gestion de ton bien à distance risque d’être compliquée. Si tu n’es pas présent, que personne dans ton entourage ne veut/peut se charger d’accueillir les invités et de la gestion du logement, mieux vaut faire appel à des professionnels.

Ce type de société, que l’on nomme aussi conciergerie Airbnb, peut prendre en charge la totalité de la gestion de ton bien.

C’est-à-dire de la création de l’annonce, l’optimisation du tarif, les photos professionnelles du logement, jusqu’à la remise des clefs, en passant par le ménage et le linge.

S’expatrier pour avoir une base de digital nomad

Tu trouves peut-être cela surprenant que j’aborde le sujet de l’expatriation alors que j’explique les différents moyens de régler le point du logement ?

Mais, cette dernière solution combine 2 avantages :

  • la sécurité d’avoir un “chez toi” où revenir quand tu en as besoin (et où tu peux laisser une partie de tes affaires) ;
  • des dépenses plus basses que si tu gardais un logement en France (par exemple).

Je comprends très bien que, pour certaines personnes, le fait d’être SDF fasse peur. Surtout quand on a une famille ou que l’on a du mal à renoncer totalement à une résidence fixe. On peut ressentir le besoin d’avoir, de temps en temps, une certaine stabilité, sans toutefois renoncer à sa vie nomade.

Le fait de travailler en ligne, d’être nomade digital, nous offre cette possibilité de nous installer où nous le souhaitons. Alors autant en profiter !

Personnellement, après 8 années sans logement fixe, fin 2021, nous avons pris la décision d’avoir un pied-à-terre (un T3 entièrement meublé) en Bulgarie.

Si nous avons choisi ce pays, ce n’est pas pour rien. Déjà, on l’adore ! Mais aussi et en plus d’avoir un coût de la vie très abordable, c’est très facile de s’y installer, les loyers sont attractifs et le niveau de taxation est beaucoup plus bas – et plus clair – qu’en France.

Du coup, nos dépenses fixes équivalent à environ 480 € par mois, ceci incluant : loyer, eau, électricité, Internet, téléphone mobile. C’est une somme que nous devons prendre en compte lorsque nous voyageons. Mais, d’un autre côté, lorsque nous vivons en Bulgarie, nos dépenses sont vraiment minimes.

C’est pour cette raison que je te propose aussi cette option-là  : devenir résident dans un pays où le coût de la vie est plus bas. Ainsi, ta base de digital nomad ne fera pas exploser ton budget. Ça peut même être un bel avantage si tu n’as absolument plus aucun critère qui te rattache à la France et que tu deviens résident fiscal d’un pays plus avantageux.

⚠️ ACTION !

Quel est ton choix ?

  • Parmi ces différentes possibilités, laquelle s’adapte à ta situation et à la durée de ton voyage ?
  •  À toi de prendre ton temps et d’opter pour la solution la plus avantageuse : note celle-ci dans le planning ton projet.

Rejoins-nous !

Alors qu’en penses-tu ? Es-tu prêt(e) à te lancer dans l’aventure du nomadisme digital ? Si ta réponse est “oui”, inscris-toi, ci-dessous, à notre liste de contacts privés.

De cette façon, tu seras informé(e) lorsqu’un nouveau contenu de cette formation nomade digital entièrement gratuite sera mis en ligne. En t’inscrivant, tu recevras également des checklists, des ressources gratuites, tous nos meilleurs conseils pour que tu sois un(e) nomade digital(e) accompli(e) !

Inscris-toi pour recevoir les ressources et les infos pour devenir nomade digital

    Veux-tu recevoir nos conseils par e-mail ?